INTERNATIONAL
05/03/2014 06:32 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Pédophilie: le pape François défend les actions de l'Église catholique

Franco Origlia via Getty Images
VATICAN CITY, VATICAN - FEBRUARY 22: Pope Francis attends his first consistory at the St Peter's Basilica on February 22, 2014 in Vatican City, Vatican. 19 new cardinals have been created in a ceremony in the Vatican. (Photo by Franco Origlia/Getty Images)

ROME - Le pape François trouve la folie populaire dont il fait l'objet de plus en plus «insultante», a-t-il déclaré dans une entrevue publiée mercredi au moment où le Vatican lui-même soulignait l'anniversaire de son élection avec des timbres et des pièces commémoratives, en plus d'un DVD d'images inédites.

Le pape a déclaré au quotidien italien Corriere della Sera qu'il n'apprécie pas la mythologie qui fait de lui un «superpape» (tel qu'il a récemment été dépeint par un artiste italien) qui se faufile dans la nuit pour nourrir les pauvres (comme l'ont insinué des quotidiens italiens).

Il a dû affronter une nouvelle vague de publicité, mercredi, quand la revue «Mon pape», une publication hebdomadaire qui lui est entièrement consacrée, est arrivée chez les marchands de journaux. La revue est publiée par Mondadori, qui est propriété de l'empire médiatique de l'ancien premier ministre Silvio Berlusconi.

«Je n'aime pas les interprétations idéologiques, cette mythologie du pape François, a-t-il déclaré. Si je ne fais pas erreur, Sigmund Freud a dit que toute idéalisation comporte une agression. Je trouve insultant que le pape soit présenté comme une vedette, une sorte de Superman. Le pape est un homme qui rit, qui pleure, qui dort calmement et qui a des amis, comme tout le monde. Une personne normale.»

Le pape François marquera son premier anniversaire à la tête de l'Église catholique le 13 mars. Pour l'occasion, le Vatican a diffusé de nouveaux timbres et de nouvelles pièces de monnaie. Le DVD comprendra des images inédites du pape quittant la Chapelle Sixtine immédiatement après son élection et priant à la Chapelle Paolina voisine avant d'apparaître au balcon de la Basilique Saint-Pierre.

Le pape a ajouté que personne n'en avait fait plus que l'Église dans la lutte à la pédophilie. Le souverain pontife maintient que l'Église était probablement la seule institution publique à avoir réagi avec transparence et responsabilité en matière de crimes sexuels contre les personnes d'âge mineur.

À son avis, son prédécesseur, le pape Benoît XVI, a été très courageux en menant une lutte contre les agressions du clergé.

Le pape François a rappelé que la grande majorité des agressions du genre survenaient dans la famille et le voisinage des victimes.

Le mois dernier, le Comité des droits de l'enfant des Nations unies (ONU) a dévoilé un rapport qui a critiqué sévèrement l'attitude du Vatican dans la lutte contre les violences sexuelles contre les enfants. Les auteurs ont reproché à l'Église de ne pas avoir pas rendu obligatoires les dénonciations à la justice dans les diocèses et de garder secrètes les enquêtes ecclésiastiques.

Le Vatican a annoncé la constitution d'une commission d'experts pour la protection des enfants dans toutes les institutions de l'Eglise.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 266 papes depuis Pierre