NOUVELLES
05/03/2014 01:41 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Les Canadiens disposés à surenchérir pour obtenir une propriété

Courtoisie

TORONTO - Plus de Canadiens sont disposés à surenchérir et se battre pour obtenir une propriété, selon un sondage de la Banque de Montréal sur l'accession à la propriété rendu public mercredi.

Trente-quatre pour cent des Canadiens consultés sont disposés à surenchérir au moment d'acheter une maison, une augmentation de six points, ou 21 pour cent, par rapport à il y a un an.

Le sondage, mené par Pollara pour le compte de BMO, permet de constater que la disposition à la surenchère est particulièrement élevée dans de grands centres urbains comme Toronto et Vancouver, à 44 pour cent et 41 pour cent, respectivement.

À l'échelle provinciale, les acheteurs éventuels dans les Prairies et en Colombie-Britannique sont les plus disposés à surenchérir sur une maison, à 38 pour cent dans chaque cas.

Selon le sondage, les propriétaires actuels disent avoir visité en moyenne 9,5 maisons avant d'acheter. Tandis que 49 pour cent d'entre eux ont connu le succès à leur première offre, cette proportion recule à 42 pour cent chez ceux qui ont acheté leur maison dans les cinq dernières années — dont 32 pour cent à Vancouver et 24 pour cent à Toronto.

Les résultats du sondage de BMO découlent d'entrevues en ligne réalisées du 24 janvier au 3 février auprès d'un échantillon de 2007 Canadiens. De ceux-ci, 1051 étaient des acheteurs éventuels de maisons et 1412 étaient déjà propriétaires.

L'Association de la recherche et de l'intelligence marketing (ARIM), association sans but lucratif qui représente tous les aspects de l'industrie du sondage, estime que les enquêtes en ligne ne peuvent pas présenter une marge d'erreur définitive en raison de leur méthode d'échantillonnage non aléatoire.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les maisons les plus chères du Canada (février 2014)