NOUVELLES

Terrain de Saint-Louis-de-Gonzague : le maire ne veut pas de coopérative

04/03/2014 01:08 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a fait savoir lundi lors de la séance du conseil municipal qu'il ne voulait pas d'un projet de coopérative de logements sociaux sur les terrains de l'ancienne école primaire Saint-Louis-de-Gonzague dans le Vieux-Québec.

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste souhaite l'aménagement d'une coopérative d'habitation sur le terrain public laissé de côté suite à l'abandon du projet d'agrandissement de l'Hôtel-Dieu de Québec.

Or, lors de la séance du conseil municipal lundi soir, le maire de Québec a soutenu que les logements sociaux à la ville de Québec étaient établis en fonction des besoins des citoyens et non en fonction des terrains disponibles.

Il a également laissé entendre qu'il avait sur le coeur l'opposition de citoyens au projet de l'îlot Irving qui comprenait une coopérative d'habitation.

« Le projet a été battu, alors moi depuis ce moment-là, si vous êtes d'accord, la Ville de Québec va prendre ses décisions en fonction des besoins de ses citoyens sans aucune pression qu'elle soit publique ou non », a-dit-le maire.

Le maire a souligné que son interlocuteur pour les projets dans le secteur était la Table de concertation du Vieux-Québec et non le Comité populaire, qui, dit-il, y est en dehors de son territoire.

Un enjeu électoral

Malgré le refus du maire, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste n'entend pas baisser les bras. L'organisme veut faire de son projet un enjeu électoral aux prochaines élections provinciales.

Les membres comptent interpeller les candidats de la circonscription sur l'importance de logements sociaux dans le Vieux-Québec. Mathieu Houle-Courcelles, membre du comité, soutient que le Vieux-Québec a un besoin criant de logements.

« On va continuer notre travail, on va rassembler des appuis dans le milieu pour ce projet-là et on va faire la démonstration que c'est un projet qui est viable et qui va amener du positif dans un quartier qui en a bien besoin », dit-il.

Des architectes évaluent actuellement le potentiel du site et le nombre d'unités que pourrait compter le projet de coopérative de logements sociaux La Contrescarpe piloté par le Comité populaire.

Le Comité entend présenter les détails de son projet ultérieurement.

PLUS:rc