NOUVELLES

Mondial-2014 - Pour Tevez, le Brésil s'éloigne de plus en plus

04/03/2014 05:23 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

L'attaquant argentin Carlos Tevez, excellent avec la Juventus, sera probablement l'un des grands absents du Mondial: depuis 2011, "l'Apache" n'a pas été sélectionné au sein d'une Albiceleste regorgeant de ressources offensives.

Meilleur buteur de Serie A avec 15 buts, une nouvelle fois écarté de la sélection pour le match amical contre la Roumanie mercredi à Bucarest, le numéro 10 de la Juve (30 ans, 64 capes) est résigné.

"Je ne crois pas que j'irai, je l'ai déjà dit et je le répète, ni en marquant 130 buts, ni en étant le meilleur", a-t-il ainsi déclaré fin 2013.

L'Argentine, championne du monde 1978 et 1986, compte en effet une armada offensive avec son virtuose Messi, Agüero et Di Maria pour apporter le danger depuis les ailes, et le sélectionneur Alejandro Sabella préfère aligner Higuain en pointe.

Pendant les matches de qualification pour le Mondial, Palacio et Lavezzi ont ponctuellement servi d'alternative en fonction des indisponibilités, mais le quatuor offensif est la grande satisfaction du sélectionneur, plus préoccupé par sa défense et l'inactivité de son gardien Romero à Monaco.

L'ultime espoir pour l'ancien attaquant de Manchester City est venu d'une déclaration récente du sélectionneur des moins de 20 ans, Humberto Grondona, fils du tout puissant Julio Grondona, président de la Fédération argentine et vice-président de la FIFA.

Pour lui, Tevez "n'est pas un joueur à écarter". "J'aimerais que Tevez soit en sélection, mais cela dépend du sélectionneur", a-t-il insisté.

- Partir en vacances -

Mais à 100 jours du début du Mondial, Tevez semble avoir plus de chances de rejoindre Ibrahimovic, non qualifié avec la Suède, ou le Colombien Falcao, blessé et incertain, au rang de spectateurs de luxe que de faire trembler les filets dans les stades brésiliens.

Jouer le Mondial au Brésil était pourtant un rêve pour celui qui a porté les couleurs des Corinthians (2004-2006), grand club de Sao Paulo, après avoir explosé à Boca Juniors (2001-2004), club de son coeur.

Tevez a ensuite brillé en Angleterre. West Ham, rampe de lancement, l'a conduit à Manchester, d'abord à United (2007-2009), puis à City (2009-2013).

"Ce n'est pas facile, car on peut dire que Tevez doit y être. Il y a des joueurs qui incarnent l'esprit de la sélection et Carlitos en fait partie", estime Juan Pablo Sorin, ancien capitaine de l'Argentine.

"Il n'a pas été retenu dernièrement mais il bataille contre des attaquants au potentiel énorme", ajoute l'ancien Parisien.

"En sélection je joue par amour du maillot et pas pour l'argent. L'argent, je le gagne en Europe", a déclaré Tevez, qui a quand même gagné avec sa sélection le titre olympique en 2004, avant de succomber face à l'Allemagne lors des Mondiaux 2006 et 2010, à chaque fois en quart de finale.

"Ca me fait mal de regarder la sélection à la télé, a-t-il aussi confié. Je vais partir en vacances je ne vais pas le regarder, cela ne m'empêche pas de dormir. J'en ai déjà joué deux".

dm/ap/stt/gv

PLUS:hp