NOUVELLES

L'obésité continue de gagner du terrain

04/03/2014 11:19 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Le nombre de Canadiens obèses a triplé depuis le milieu des années 80, selon une étude publiée dans la revue de l'Association médicale canadienne.

L'étude a été menée à partir de trois sondages de Statistique Canada effectués sur 26 ans. Elle classifie 18 % adultes comme étaient considérés obèses en 2011, ce qui représente une augmentation de 200 % par rapport à 1985. 

Le phénomène est accentué par une augmentation importante du nombre de personnes ayant un surplus de poids très important, l'obésité morbide, qui ont souvent des problèmes de santé.

L'étude montre que le problème des personnes obèses ne fera qu'empirer, particulièrement dans les provinces où il y a déjà des surplus de poids. Le plus grand nombre d'obèses adultes se retrouve dans les provinces de l'Atlantique.

Ainsi, les auteurs de l'étude estiment que si la tendance actuelle se maintient, plus d'un Canadien sur cinq sera obèse en 2019, d'ici cinq ans. Parmi les cinq provinces qui seront les plus touchées, trois sont de l'Atlantique : le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador. Elles compteront plus d'adultes ayant un surplus de poids ou étant obèses que de personnes ayant un poids santé cette année-là.

L'obésité difficile à soigner : les gouvernements misent sur la prévention

Laurie Twells, professeur associé à l'école de pharmacie et de la Faculté de médecine de l'Université Memorial, à Terre-Neuve, est l'un des auteurs de l'étude. Il explique que la médecine ne sait trop comment aider les gens à perdre du poids et à rester à un poids santé autrement que par une chirurgie bariatique.

Parmi les raisons de la croissance de l'obésité, les spécialistes soulignent la présence croissante dans les étalages des magasins d'alimentation de mets aux emballages attirants pleins de calories vides, et la consommation de trop grandes portions de nourriture.

Le gouvernement canadien et les provinces tentent de corriger la situation, entre autres en interdisant les produits de la restauration rapide et les mets gras dans les cafétérias des écoles.

Les gouvernements envisagent d'introduire de nouvelles mesures de sensibilisation comme un projet de loi en Ontario qui obligerait les restaurants à afficher le nombre de calories sur leur menu et leurs tableaux muraux.

Il faudra des années, voire des décennies, avant d'obtenir des résultats.

PLUS:rc