NOUVELLES

Liban: vives tensions entre chiites et sunnites dans la Bekaa

04/03/2014 01:54 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Des habitants d'un village chiite ont attaqué mardi des véhicules entrant ou sortant d'une localité sunnite limitrophe dans la vallée de la Bekaa, dans l'est du Liban, illustrant une nouvelle fois les tensions entre ces deux communautés, divisées sur le conflit syrien.

Les habitants de Laboué ont dit avoir agi de la sorte car, selon eux, des roquettes tombées mardi sur leur village et ayant fait un blessé ont été lancées à partir de la région désertique autour de la localité sunnite d'Aarsal.

Une source au sein des services de sécurité a cependant affirmé que les roquettes avaient été tirées à partir de la Syrie.

Des dizaines d'habitants de Laboué, armés de pierre et de barres de fer, se sont rassemblés mardi à l'entrée de ce village et ont coupé plusieurs heures la route principale menant à Aarsal, selon un journaliste de l'AFP.

Ils ont été ensuite rejoints par d'autres villageois qui, munis de bâtons, ont brisé les pare-brise de voitures voulant entrer ou sortir d'Aarsal. Puis des hommes armés ont coupé la route avec un barrage de sable et ont empêché les photographes de travailler. Après plusieurs heures, les soldats, qui se trouvaient à proximité, ont rouvert la route.

La tension est très vive entre Aarsal, qui soutient la rébellion en Syrie, et les villages alentours, tous chiites et fiefs du Hezbollah, un mouvement qui combat aux côtés des forces du régime de Bachar al-Assad.

Les habitants des villages chiites accusent ceux d'Aarsal de faciliter le passage de voitures piégées conduites par des kamikazes qui font exploser leur véhicule dans leurs fiefs.

hek-rd/sk/vl

PLUS:hp