NOUVELLES

Le réchauffement menace 136 sites du Patrimoine mondial, dont le Vieux-Québec

04/03/2014 09:13 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Le réchauffement climatique menace d'inonder, à long terme, 136 sites du Patrimoine mondial de l'UNESCO, dont l'arrondissement historique du Vieux-Québec. C'est ce que démontre une étude publiée par Environment Research Letters, mardi.

Les auteurs de l'étude se basent sur un scénario qualifié de probable et non extrême d'un réchauffement de la température de 3 degrés Celsius au cours des prochains 2000 ans.

Cependant, les scientifiques ne parlent pas d'une inondation au terme de ces 2000 ans, mais à n'importe quel moment durant cette période dans l'éventualité d'un tel réchauffement.

Selon leurs projections, la fonte des calottes glaciaires de l'Arctique et du Groenland placera les 136 sites en question sous le niveau de la mer. Parmi ces sites, outre le Vieux-Québec, on retrouve au Canada le Vieux Lunenberg, en Nouvelle-Écosse, et l'Anse-aux-Meadows, à Terre-Neuve.

Ailleurs dans le monde, la Statue de la Liberté à New York, le palais de Westminster et la Tour de Londres, au Royaume-Uni, le Mont-Saint-Michel en France et toute la ville de Venise, en Italie, pour ne nommer que ceux-là, sont menacés à terme.

Plus encore, les chercheurs évaluent qu'en fonction de ce scénario, 7 % de la population mondiale actuelle se retrouvera sous l'eau et jusqu'à une douzaine de pays perdront la moitié de leur superficie terrestre.

Les chercheurs font valoir que la population mondiale est généralement concentrée près des côtes, tout comme les sites du patrimoine mondial de l'UNESCO, d'où les impacts d'un réchauffement climatique.

PLUS:rc