NOUVELLES

Le Louvre Abu Dhabi prend forme, inauguration prévue fin 2015

04/03/2014 11:07 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Le Louvre Abu Dhabi, voulu comme un musée universel par ce riche émirat pétrolier du Golfe, commence à prendre forme sur l'île de Saadiyat, au large de la capitale des Emirats arabes unis, en vue de son inauguration prévue en décembre 2015.

Quelque 5.000 ouvriers, majoritairement asiatiques, se relaient pour réaliser à temps le musée, construit en bordure de mer et qui s'étend sur une superficie de 24.000 m2, dont 6.000 m2 pour la galerie permanente et 2.000 m2 pour les expositions temporaires d'envergure internationale, et le tout surmonté d'un dôme à l'architecture singulière, selon ses promoteurs.

Les bâtiments des galeries sont partiellement édifiés et le dôme est en construction, ont constaté mardi des journalistes, dont celui de l'AFP, lors d'une visite guidée sur le site du chantier en prévision d'une exposition, prévue du 2 mai au 28 juillet à Paris, d'une partie de la collection acquise par le futur Louvre Abu Dhabi.

Inspiré de l'architecture traditionnelle arabe, le dôme de 180 mètres de diamètre et reposant sur quatre points d'appui est une structure métallique qui filtrera le soleil pour donner un effet d'une oasis flottante, a expliqué le concepteur du musée, l'architecte français Jean Nouvel.

Le dôme, formé de huit coupoles superposées et "percées différemment selon un motif arabe, laisse passer des rayons de soleil qui vont créer des taches de lumière à certains endroits en fonction du soleil", a-t-il ajouté.

"C'est ce jeu qu'on appelle une pluie de lumière" et "il y a à la fois cette ombre et cette lumière" sous le dôme, a encore dit M. Nouvel qui, interrogé sur l'effet du climat semi-désertique des Emirats sur le musée, a prévenu qu'"on ne peut pas avoir des variations de température importantes".

"On doit être à température constante", a-t-il dit, ajoutant par ailleurs que "la pénétration de l'eau entre les bâtiments donne un petit côté méditerranéen", ce qui fera du Louvre Abu Dhabi une sorte de "Venise des Sables".

La France et les Emirats avaient signé en 2007 un accord sans précédent, pour 30 ans et en contrepartie d'un milliard d'euros, portant sur la conception et la mise en oeuvre par la France du Louvre Abu Dhabi.

Il fait partie d'un ambitieux projet pour la création d'un district culturel sur l'île de Saadiyat comprenant également un musée national et une antenne du musée Guggenheim, dont l'ouverture est prévue respectivement en 2016 et 2017.

Ces musées devaient être achevés entre 2013 et 2014, mais les autorités d'Abou Dhabi avaient dû retarder les travaux, sur fond de réévaluation des dépenses de l'Etat et le Louvre devra être finalement inauguré le 2 décembre 2015, date-anniversaire de la fête nationale des Emirats arabes unis.

Pour respecter cette échéance, la livraison des bâtiments est prévue à l'été 2015 et l'installation des collections à l'automne de la même année, selon les promoteurs.

Les autorités du Louvre Abu Dhabi ont déjà acquis quelque 400 oeuvres, qu'elles comptent porter à 600 au moment de l'inauguration du musée, a indiqué à l'AFP le président-directeur du Musée du Louvre, Jean-Luc Martinez.

La France, chargée d'une mission de conseil dans les domaines de la conception et la réalisation du musée, prêtera au Louvre Abu Dhabi des oeuvres issues des collections françaises, en vertu de l'accord de 2007.

"Les musées français prêteront la première année 300 oeuvres, dont une centaine provenant du Louvre", a précisé M. Martinez, dont le prestigieux musée compte au total "460.000 oeuvres, parmi lesquelles 30.000 sont exposées" au public.

tm/mh/hj

PLUS:hp