NOUVELLES

L'anneau de glace se construira à coût nul pour la Ville, soutient Labeaume

04/03/2014 07:51 EST | Actualisé 04/03/2014 07:51 EST
Radio-Canada

Le maire Régis Labeaume soutient que l'anneau de glace couvert ne coûtera presque pas un sou aux contribuables de Québec. Selon ses estimations, le projet nécessitera un emprunt de 6 millions de dollars sur les 32,5 millions promis par la Ville qui n'aura pas besoin de construire un nouvel aréna.

Chiffres à l'appui, le maire Labeaume a présenté ses explications lundi soir lors de la séance du conseil municipal dans le but de faire taire les critiques.

Régis Labeaume affirme notamment qu'en construisant un anneau de glace couvert avec plusieurs glaces, la ville évite de devoir se doter d'un nouvel aréna qui coûterait entre 20 et 25 millions de dollars pour répondre aux besoins des joueurs de hockey et des patineurs. Les arénas Côté et Tremblay dans Sillery et Beauport vont fermer en 2018.

« C'est six millions de dollars que ça va coûter pour nous, et avec les revenus tout calculés, on va faire un emprunt sur 11 ans à 4 %, on va rembourser les 6 millions et ça va nous donner une facture de zéro », a affirmé M. Labeaume.

D'autres revenus, comme la vente du nom de l'anneau de glace, pourraient également s'ajouter, calcule l'administration Labeaume. Le maire a insisté sur le fait que plusieurs personnes de la région vont bénéficier de cette infrastructure.

« Toutes les écoles ont des sorties, ils remplissent les autobus, ils amènent les jeunes patiner sur un anneau de 400 mètres ». Il espère que 100 000 patineurs se rendraient à l'anneau chaque année », affirme le maire.

L'opposition rassurée

Les explications du maire ont semblé rassurer le chef de l'opposition qui a dit lundi soir qu'un anneau de glace couvert pouvait être envisageable. Paul Shoiry doutait de la nécessité d'une telle infrastructure si Québec ne soumettait pas sa candidature comme ville hôte des Jeux olympiques.

Régis Labeaume a résumé les principaux points d'une étude réalisée par Équipe Québec en 2010 sur les coûts potentiels d'une telle infrastructure dans un contexte où Québec soumettait sa candidature à des Jeux olympiques. Le rapport souligne entre autres qu'un tiers des clubs de patinage de vitesse au pays sont au Québec, mais que la province n'a pas d'anneau de glace couvert.

« Normalement on devrait avoir depuis très longtemps ici, un anneau de glace couvert », a dit le maire Labeaume.

« Je comprends que ce n'est pas juste un anneau de glace olympique, mais un centre sportif à plusieurs vocations », a dit Paul Shoiry. en affirmant que ce point lui tenait particulièrement à coeur.

S'il démontre une ouverture, le chef de l'opposition prévient toutefois qu'il lui faudra voir les états financiers de ce projet avant de se prononcer complètement en faveur de son élaboration.

« On peut difficilement dire que c'est un mauvais projet présenté comme ça, mais il y a beaucoup [...] de "si" et d'hypothèses ». a dit M. Shoiry.

Coûts à la baisse?

La facture pour l'anneau de glace couvert pourrait s'élever à 97,5 millions de dollars, quoique de nouvelles estimations de la Ville l'évaluent davantage à 94 millions de dollars. La Ville, Québec et Ottawa paieraient chacune 32,5 millions de dollars.

Le maire a par ailleurs indiqué qu'il tenterait de convaincre une dernière fois la direction de l'Université Laval d'accueillir l'anneau de glace sur son campus. Il croit qu'avec un tel équipement, l'université deviendrait la plus équipée au pays en matière d'infrastructures sportives.

INOLTRE SU HUFFPOST

Régis Labeaume en 10 faits saillants