NOUVELLES

Amical - France: Cabaye l'intermittent indispensable

04/03/2014 09:39 EST | Actualisé 04/05/2014 05:12 EDT

Yohan Cabaye a beau ne pas être titulaire au Paris SG, où il est arrivé durant le mercato d'hiver, Didier Deschamps semble décidé, à 100 jours du Mondial, à le maintenir comme patron du milieu de terrain, rôle endossé lors du fameux barrage retour (3-0) contre l'Ukraine.

"Je préfèrerais qu'il ait plus de temps de jeu, mais sa situation ne m'inquiète pas", assure le sélectionneur des Bleus, qui défieront en match amical les Pays-Bas au Stade de France, mercredi (20h00 GMT).

Arrivé à Paris le 29 janvier, en provenance de Newcastle dont il était la pièce maîtresse sous la direction d'Alan Pardew, Cabaye a connu un premier mois en pointillé au sein de l'effectif de Laurent Blanc, qui ne l'a titularisé qu'une fois et l'a fait entrer en jeu à six autres reprises.

Le "Président", qui a fait débuter l'ancien Lillois en Bleu en 2010 avant d'en faire un titulaire à part entière à l'Euro-2012, a fait de lui sa priorité de recrutement. Objectif: renforcer un secteur qualitativement déjà très performant, mais qui risquait d'être un peu court en nombre avec les échéances sur plusieurs tableaux du PSG. Le club de la capitale est, en effet, bien parti pour conserver son titre de champion de France, bien parti sur la route des quarts de finale de la Ligue des champions et disputera contre Lyon la finale de la Coupe de la Ligue (19 avril).

Mais le fait est que le trio Verratti-Motta-Matuidi, qui compose probablement un des meilleurs milieux de terrain sur la scène européenne, est actuellement intouchable et indissociable du probant 4-3-3 mis en place par Laurent Blanc. Voilà qui soumet de facto Cabaye à un rôle de remplaçant de luxe avec pour l'heure 30 minutes en moyenne jouées par match.

"Mais ce qui est valable pour lui est valable pour beaucoup de joueurs qui arrivent en cours de saison dans un grand club où il y a un effectif important en qualité et en nombre, relève Deschamps. L'équipe (parisienne) tourne bien, Yohan est suffisamment intelligent pour accepter et comprendre ça."

- 'Plus frais pour le Mondial' -

"Ce qui est important, c'est qu'il conserve un minimum de rythme et qu'il débute un peu plus de matches. Quand on entre en cours de rencontre, ce n'est pas la même chose", poursuit "DD" qui se veut optimiste sur la question. "On parle d'un joueur qui a de l'expérience, donc, ce n'est pas un souci. Le fait d'être sur plusieurs compétitions (avec Paris) lui donnera plus de possibilités."

Cette volonté de faire du cas Cabaye tout sauf un problème, témoigne de l'importance qu'a pris le néo-Parisien aux yeux du sélectionneur. Et pour comprendre à quel point le natif de Tourcoing est devenu, comme Deschamps joueur le fut en son temps, un élément-clé des Bleus, il faut remonter au 19 novembre dernier, date du retentissant exploit de l'équipe de France, parvenue à renverser les Ukrainiens malgré une cuisante défaite à l'aller (2-0).

Ce soir-là, "DD" avait in extremis trouvé sa bonne formule, en délaissant le 4-2-3-1 pour revenir au 4-3-3 et notamment confier à l'ancien Magpie le rôle de sentinelle dans un milieu resserré autour de Pogba et Matuidi.

Omniprésent, combatif, intelligent, précis, ce Cabaye-là s'était montré indispensable, à la hauteur du rendez-vous avec l'histoire qui attendait les Bleus. Et comme Deschamps a la volonté légitime, à trois mois du Mondial, de s'appuyer sur ce qui a parfaitement fonctionné lors de ce match-référence, c'est logique que le Parisien de 28 ans soit considéré comme un titulaire en puissance.

"Je ne peux pas savoir ce qui va se passer (avec le PSG d'ici la fin de saison), mais il pourrait aussi être plus frais pour la Coupe du monde", souligne d'ailleurs Deschamps.

nip/pgr/sk

PLUS:hp