NOUVELLES

Ukraine: la Russie juge les menaces de Kerry "inadmissibles" (MAE)

03/03/2014 09:08 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

La Russie a jugé lundi "inadmissibles" les menaces du secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui a dénoncé "l'invasion" de l'Ukraine par la Russie et évoqué de possibles sanctions internationales contre Moscou.

"Nous estimons inadmissibles les menaces à l'égard de la Russie exprimées par le secrétaire d'Etat américain John Kerry concernant les derniers événements en Ukraine et en Crimée", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Il a accusé M. Kerry de revenir à des "clichés de la guerre froide" et ne pas avoir cherché à comprendre le processus complexe en cours dans la société ukrainienne.

Le ministère accuse Washington d'avoir fermé les yeux sur "la russophobie rampante et l'antisémitisme" chez les manifestants de l'opposition, dont les représentants ont pris le pouvoir à Kiev.

"Les Occidentaux sont maintenant des alliés de véritables néonazis qui détruisent des églises orthodoxes et des synagogues ", selon le ministère.

M. Kerry, attendu à Kiev mardi, avait lancé samedi une très ferme mise en garde contre Moscou dans un communiqué fustigeant "l'invasion et l'occupation" de l'Ukraine par la Russie qui mettent en péril "la paix et la sécurité" dans la région.

Il avait dénoncé la "violation" par Moscou de la "souveraineté", de "l'intégrité territoriale" de l'Ukraine et des conventions internationales, notamment celles des Nations unies.

Dans un communiqué séparé, le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexandre Loukachevitch, a estimé lundi que la décision prise par certains pays du G8 de suspendre les travaux préparatoires au sommet de Sotchi en juin n'était "motivée par rien".

"Elle n'est pas seulement dommageable sur le plan politique, mais contrevient aux principes de coopération constructive dans ce format", a estimé M. Loukachevitch.

Les dirigeants de sept pays membres du G8 (Allemagne, Canada, Etats-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) avaient annoncé dimanche la suspension de leurs préparatifs en vue du G8 prévu en juin à Sotchi, ville du sud de la Russie qui a accueilli les jeux Olympiques d'hiver.

M. Kerry avait même averti que la Russie risquait de perdre sa place au G8.

bfi/nm/ih

PLUS:hp