NOUVELLES

Syrie: l'armée reprend une localité aux portes du bastion rebelle de Yabroud

03/03/2014 10:44 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

L'armée syrienne a repris lundi une localité aux portes de Yabroud, l'un des plus importants bastions rebelles dans la province de Damas, près de la frontière libanaise, selon la télévision d'Etat.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a de son côté rapporté que l'armée, massivement appuyée par le Hezbollah libanais, "progressait" dans cette localité, mais que de "violents combats se poursuivaient" entre les troupes loyalistes et des rebelles, menés principalement par le Front Al-Nosra, branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie.

"L'armée a pris le contrôle total de la localité d'Al-Sahel dans la région de Yabroud, après avoir tué un nombre de terroristes", a annoncé la télévision.

Al-Sahel se situe à six kilomètres de Yabroud, véritable place forte des insurgés contre laquelle l'armée mène une offensive depuis trois semaines pour tenter de soumettre la rébellion.

"Al-Sahel est une des principales entrées de Yabroud", a expliqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

"L'armée ne veut pas entrer à Yabroud. Son objectif c'est de prendre les localités et les collines alentours pour assiéger complètement la ville", a-t-il ajouté.

L'armée utilise déjà cette tactique du siège dans plusieurs villes et localités rebelles en Syrie, où les violences ont fait en trois ans plus de 140.000 morts, selon l'OSDH, et des millions de réfugiés et déplacés, selon l'ONU.

La télévision du Hezbollah, Al Manar, dont le correspondant a fait un plateau à Al-Sahel, a montré des images d'hommes armés et de blindés dans les rues, affirmant que la prise de la localité visait à "resserrer l'étau autour du principal bastion des (rebelles) à Yabroud".

La bataille de Yabroud, située dans la région montagneuse de Qalamoun et frontalière du Liban, est cruciale pour le Hezbollah, qui accuse les rebelles d'y piéger les voitures à l'origine des attentats ayant secoué les bastions du parti chiite au Liban ces derniers mois.

Le Hezbollah tient à couper la route reliant Yabroud à la localité libanaise d'Arsal, proche de la frontière et partisane de la rébellion syrienne. Mais selon une source proche des rebelles, les insurgés contrôlent encore cette route et plusieurs autres.

En avril 2013, le parti chiite libanais a publiquement reconnu envoyer des combattants en Syrie, un engagement qui divise profondément le Liban et qui a provoqué l'ire des rebelles syriens, en majorité sunnites.

Le Hezbollah affirme défendre le Liban de la menace "extrémiste", tandis que ses détracteurs l'accusent d'entraîner le pays dans le bourbier syrien.

Lundi, quatre personnes ont été blessées par cinq roquettes lancées à partir de la Syrie sur une région dominée par le Hezbollah dans l'est du Liban, a affirmé à l'AFP un responsable des services de sécurité.

Les roquettes se sont abattues dans les localités de Brital et de Khodr.

Des groupuscules jihadistes revendiquent régulièrement des tirs de roquettes depuis la Syrie, affirmant qu'il s'agit d'une riposte à l'intervention militaire du Hezbollah.

rm/ram/sk/fcc

PLUS:hp