NOUVELLES

Syrie: Damas accuse Ban Ki-moon de manquer d'objectivité

03/03/2014 10:33 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

La Syrie a accusé lundi le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon de "manquer d'objectivité" lorsqu'il évoque la situation humanitaire en Syrie et les négociations de paix de Genève pour un règlement pacifique du conflit.

Le ministère des Affaires étrangères syrien réagissait à des déclarations de M. Ban à Genève, où il a critiqué lundi devant la presse l'absence "d'engagement constructif dans le dialogue" de la délégation gouvernementale syrienne dans le cadre de la conférence de Genève-II et l'a encouragé à revenir "avec une position constructive".

Le ministère syrien des Affaires Etrangères "regrette que M. Ban tienne des propos éloignés de la vérité et de l'objectivité, concernant la situation humanitaire en Syrie et la conduite de la délégation (gouvernementale) syrienne", dans un communiqué publié par l'agence officielle Sana.

La deuxième session de négociations entre représentants du gouvernement syrien et de l'opposition qui s'est tenue à Genève sous l'égide de l'ONU, s'est soldée le 15 février par un échec.

Le ministère syrien a demandé à Ban Ki-moon d'agir pour "traiter les causes" de la crise syrienne "en appliquant les résolutions du Conseil de sécurité sur la lutte contre le terrorisme qui frappe la Syrie".

Il a demandé à M. Ban de "contraindre les pays qui soutiennent les groupes terroristes en Syrie de cesser de le faire".

Damas désigne par le terme "terroriste" tous ceux qui combattent le régime du président Bachar al-Assad. Il accuse certains pays, comme l'Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie de soutenir les rebelles en Syrie.

"La Syrie continuera de combattre le terrorisme par tous les moyens et dans le même temps d'agir pour parvenir à une solution politique" de la crise, a ajouté le ministère.

rm/sk/feb

PLUS:hp