NOUVELLES

Sept arrestations dans l'enquête sur le meurtre d'un dignitaire musulman (police)

03/03/2014 03:59 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

Sept personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'un dignitaire musulman qui avait critiqué le groupe islamiste armé Boko Haram, ont annoncé lundi les services secrets du Nigeria.

Adam Albani avait été abattu avec sa femme et son fils le 1er février, dans la ville de Zaria, dans le nord du Nigeria, alors qu'il rentrait chez lui en voiture après avoir animé une classe de théologie. Dès l'annonce du meurtre, les regards s'étaient tournés vers Boko Haram.

M. Albani, 54 ans, avait plusieurs fois critiqué le groupe extrémiste et apporté son soutien à l'armée nigériane, qui mène depuis mai dernier une vaste opération contre les insurgés.

Les services secrets nigérians, le DSS (Department of State Services), ont annoncé lundi que sept personnes, dont le cerveau présumé du meurtre et l'un des assaillants, avaient été arrêtées entre le 13 et le 21 février.

"L'enquête et les aveux des suspects ont montré que la position pro-occidentale d'Albani et sa prédication étaient contraires à l'idéologie de Boko Haram", a expliqué la porte-parole du DSS, Marilyn Ogar, dans un communiqué.

Une précédente tentative de meurtre de M. Albani avait déjà échoué le 23 janvier.

Selon le DSS, un homme de 42 ans, Yakub Abdullahi, soupçonné d'être impliqué dans l'insurrection lancée en 2009 par Boko Haram, est "le fer de lance et le cerveau" du meurtre et a fourni les deux fusils d'assaut AK-47 utilisés.

Un suspect de 22 ans, Bilyaminu Usman, est considéré comme l'auteur des meurtres et a admis avoir vidé son chargeur sur les victimes.

Les autres personnes arrêtées sont soupçonnées d'avoir été au courant du complot ou d'avoir fourni un soutien actif, par exemple en transportant les armes, ajoute le communiqué.

"L'enquête se poursuit afin de découvrir d'autres membres de la secte (...) Les suspects seront bientôt inculpés", a ajouté Mme Ogar.

L'insurrection de Boko Haram, qui veut créer un Etat islamique dans le nord du Nigeria, et les opérations de l'armée nigériane contre les islamistes ont fait des milliers de morts depuis 2009.

M. Albani avait été assassiné au lendemain du meurtre d'un pasteur chrétien par des hommes armés dans l'Etat d'Adamawa (nord-est) et une semaine après le meurtre de 26 chrétiens dans la même région.

phz/mba

PLUS:hp