NOUVELLES

L'UE réfléchit à d'éventuelles sanctions contre la Russie

03/03/2014 11:04 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

L'Union européenne discutait lundi d'éventuelles sanctions contre la Russie si celle-ci ne cessait pas ses activités militaires en Crimée, selon un projet de déclaration consulté par l'AFP.

Les ministres européens des Affaires étrangères étaient réunis en urgence pour s'entendre sur une position commune sur cette crise.

En l'absence de mesures de "désescalade" de la part de la Russie, l'UE pourrait décider de "suspendre" les discussions avec les autorités russes sur la libéralisation des visas, selon le document.

Le projet évoque aussi des "mesures ciblées, y compris un embargo sur les armes". Cette partie est encore en discussion et pourrait être modifiée, voire supprimée des conclusions.

En 2011, la France a signé avec la Russie la vente de deux navires de projection et de commandement (BPC) de type Mistral, pour plus d'un milliard de dollars. L'annonce de cette commande de Mistral avait fait sensation, s'agissant de la première livraison à Moscou de matériel de cette ampleur par un pays de l'Otan.

Dans le projet de déclaration, l'UE "condamne fermement" l'action militaire de la Russie en Ukraine, en violation de la législation internationale et de l'accord de 1994 par lequel la Russie, les Etats-Unis et le Royaume-Uni se portaient garants de l'intégrité territoriale de l'ex-république soviétique, en échange du renoncement de celle-ci à l'arme nucléaire.

L'Union européenne "appelle la Russie au repliement immédiat de ses forces armées dans leurs zones de stationnement permanent" et à "accepter sans délai la demande de l'Ukraine d'organiser des consultations".

bur-jlb/may/sym

PLUS:hp