NOUVELLES

Le Portugal a "une occasion" de sortir du plan d'aide sans filet de sécurité (Allemagne)

03/03/2014 11:17 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

Le Portugal a "une bonne occasion" de sortir de son plan d'aide accordé par la troïka (UE-BCE-FMI), qui expire le 17 mai, sans ligne de crédit de précaution, à l'instar de l'Irlande, a estimé lundi Steffen Kampeter, secrétaire d'Etat allemand aux Finances.

"Le Portugal est proche de la fin de la mission de la troïka, ce qui veut dire qu'il a une bonne occasion de sortir du plan d'aide sans filet de sécurité", a-t-il déclaré à l'agence Lusa tout en précisant que la décision finale revenait au gouvernement portugais.

"Je vois cette sortie comme une bonne occasion de renforcer encore plus la crédibilité" du Portugal auprès des investisseurs, a ajouté M. Kampeter en marge d'un séminaire sur l'Europe à Porto (nord).

Ces déclarations interviennent après la conclusion vendredi d'un nouvel examen de la troïka qui a décerné un satisfecit pour la mise en oeuvre de sa politique d'austérité, en échange d'une aide financière de 78 milliards d'euros accordée en mai 2011.

Pour le responsable allemand, la décision de l'Irlande de s'affranchir en décembre dernier de son plan d'aide international sans ligne de crédit de précaution, a "contribué à améliorer la perception des marchés" concernant le pays.

"J'espère qu'à l'avenir la perception des marchés concernant le Portugal sera également positive. Je n'ai aucun doute que les mesures mises en oeuvre par le pays renvoient un signal positif", a estimé M. Kampeter.

"On a assisté cette dernière année au renforcement de la compétitivité de l'économie portugaise", a souligné M. Kampeter avant d'assurer que la sortie du plan d'aide ne "signifie pas la fin de la solidarité européenne".

Profitant d'une nette baisse de ses taux d'emprunt, le Portugal a réalisé depuis le début de l'année deux émissions à moyen et long terme plébiscitées par les investisseurs.

Le gouvernement portugais a toutefois indiqué qu'il attendrait jusqu'en avril pour décider s'il demandait à l'issue de son programme une ligne de crédit de précaution à laquelle il pourrait avoir recours en cas de turbulences sur les marchés.

lf/bh/sym

PLUS:hp