NOUVELLES

La Bourse de Francfort creuse ses pertes sur fond d'inquiétudes pour l'Ukraine

03/03/2014 07:49 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

La Bourse de Francfort creusait ses pertes lundi à la mi-journée, alors que le risque d'une escalade des tensions entre l'Ukraine et la Russie concernant la Crimée était au centre des préoccupations internationales.

A la mi-journée, l'indice vedette Dax a lâché jusqu'à 3,14% à 9.387,57 points.

Vers 12H40 GMT, il se reprenait légèrement, chutant de 2,92% à 9.409,11 points, tandis que l'indice MDax des valeurs moyennes abandonnait 2,59% à 16.454,71 points au même moment.

Comme depuis le début de la séance, et à l'instar des autres places boursières européennes, la Bourse de Francfort était en proie aux inquiétudes concernant les agissements de la Russie en Ukraine et les risques d'une escalade.

Sur le Dax, aucune valeur n'échappait au mouvement de sauve-qui-peut et l'ensemble du tableau pointait dans le rouge.

Les valeurs énergétiques continuaient toutefois à limiter la casse, RWE cédant 0,48% à 28,87 euros devant son rival EON, en baisse de 1,74% à 13,58 euros, alors que le prix du pétrole était dopé par la crise ukrainienne.

L'équipementier sportif Adidas, pour qui la Russie et l'Europe de l'Est constituent des marchés prometteurs, chutait de 4,67% à 80,46 euros.

En dernière position, la banque Commerzbank abandonnait quant à elle 5,94% à 12,36 euros.

Sur le MDax, l'action du géant de la distribution Metro AG était parmi les plus touchées, avec une chute de 6,72% à 28,02 euros. Le groupe est en train de préparer la mise en Bourse d'une partie du capital de sa filiale russe de magasins de gros Cash & Carry, une de ses activités selon lui les plus prometteuses. L'opération doit lui permettre de dégager des liquidités pour investir dans son développement, en Russie et ailleurs.

bt/oaa/jh

RWE

E.ON

ADIDAS

COMMERZBANK

METRO AG

PLUS:hp