NOUVELLES

Amical - Italie: Prandelli et la Juve s'accrochent à propos de Chiellini

03/03/2014 10:10 EST | Actualisé 03/05/2014 05:12 EDT

La Juventus Turin et le sélectionneur de l'Italie, Cesare Prandelli, se sont accrochés sur la convocation du défenseur Giorgio Chiellini, de retour de blessure, pour l'amical contre l'Espagne, programmé mercredi.

"Quand je vois un joueur sur le terrain ou sur le banc, j'ai le droit, je répète, le droit (di-rit-to en italien, Prandelli a martelé chaque syllabe, ndlr) de l'appeler", a tonné le sélectionneur lundi lors de la conférence de presse avant le départ pour Madrid.

Il répondait à l'attaque de la Juve qui, la veille, s'était émue que Chiellini soit convoqué sans que Prandelli ait appelé le club.

"Je trouve le comportement de Prandelli peu courtois et manquant d'éducation", avait regretté l'entraîneur turinois Antonio Conte, soulignant que "Chiellini n'a pas joué depuis trois semaines".

Le directeur sportif de la Juve, Beppe Marotta, avait expliqué quant à lui qu'il aurait souhaité recevoir un coup de téléphone du sélectionneur.

"Mais moi j'attendais qu'ils m'appellent, eux, a ajouté Prandelli. Si Marotta a un problème il doit m'appeler. Leur médecin m'avait dit que tous leurs joueurs étaient en forme et convocables, Chiellini compris".

Prandelli est également revenu sur la non-convocation du milieu de l'AS Rome Daniele De Rossi, auteur d'un coup de poing en match contre Mauro Icardi, de l'Inter.

"Nous avons un code éthique, signé en nous regardant les yeux dans les yeux, a-t-il dit. Au Mondial (...) je ne veux pas que nous nous retrouvions à dix. Sur certains gestes inconsidérés, le juge, c'est moi".

eba/gv

PLUS:hp