NOUVELLES

Cate Blanchett, actrice aux deux Oscars et mille visages

02/03/2014 11:49 EST | Actualisé 02/05/2014 05:12 EDT

L'Oscar de la meilleure actrice attribué dimanche à Cate Blanchett, bourgeoise déchue glissant vers la folie dans "Blue Jasmine" de Woody Allen, récompense une comédienne exigeante et polymorphe, tant au cinéma qu'au théâtre.

"Blue Jasmine", tourné à New York et San Francisco, signe son grand retour dans les salles obscures après un long intermède presque entièrement consacré aux planches.

Elle incarne Jasmine, l'épouse comblée d'un richissime investisseur financier à la Bernard Madoff (Alec Baldwin), qui perd sa fortune et son rang dans la haute société new-yorkaise lorsque son mari est arrêté pour fraude.

Complètement déstabilisée et psychologiquement fragile, elle décide de refaire sa vie à San Francisco et s'installe chez sa soeur (Sally Hawkins), avec laquelle elle n'a aucun point commun.

Humiliée, Jasmine/Cate Blanchett donne à la névrose du déclassement social un visage aussi horripilant que séduisant.

Oscarisée en 2005 pour "The Aviator" (meilleure actrice dans un second rôle), Cate Blanchett compte, à 44 ans, deux statuettes pour cinq nominations.

Elle était notamment en lice face à Meryl Streep ("Un été à Osage County") et Sandra Bullock ("Gravity") mais sa victoire au Golden Globe en janvier en avait fait la favorite des Oscars.

-Vache enragée-

Cette blonde diaphane est capable de tout jouer en se métamorphosant de manière incroyable entre un rôle et un autre à quelques semaines d'intervalle.

Elle fut tour à tour la reine Elisabeth I ("Elizabeth" et "Elizabeth: l'âge d'or"), Bob Dylan ("I'm not there"), Katharine Hepburn ("Aviator"), ou encore la reine des Elfes, Galadriel, dans "Le seigneur des anneaux" et "Le Hobbit" de Peter Jackson.

Née et élevée à Melbourne, dans le sud-est de l'Australie, elle a 10 ans à la mort de son père, un chef d'entreprise américain qui succombe à une crise cardiaque. Les Blanchett, confiera-t-elle à l'acmé de son succès, mangent alors de la vache enragée.

Le salut passera par le théâtre. Diplômée de l'Institut national d'art dramatique en 1992, elle obtient rapidement des succès publics et critiques au sein de la Sydney Theatre Company, avant de se lancer au cinéma et d'accéder à la gloire internationale.

En 1999, elle est pressentie pour l'Oscar de la meilleure atrice pour "Elizabeth". Mais l'Académie des arts et des sciences du cinéma lui préfère Gwyneth Paltrow qui, sans démériter, a bénéficié d'un intense lobyying des studios Miramax.

Blanchett prend la déception du bon côté, affirmant: "Si vous savez que vous allez échouer, échouez avec gloire!"

Apparue dans "Babel" avec Brad Pitt, le quatrième "Indiana Jones" avec Harrison Ford, elle se fait rare à partir de la fin des années 2000 pour se consacrer au théâtre avec son mari, Andrew Upton, père de ses trois fils.

En 2009, elle est nommée directrice artistique de la Sydney Theatre Company. Elle a renoncé cette année à ce poste pour se consacrer à sa carrière de comédienne.

Le théâtre est sa véritable passion, selon son mari, et c'est l'intensité dramatique de l'écriture de Woody Allen qui l'a séduite. "Il y a quelque chose de profondément théâtral dans sa façon d'aborder le métier, c'est peut-être pour cela que j'étais prête", a-t-elle expliqué.

Le premier jour de tournage, Wood Allen se montre pourtant odieux: "C'est mauvais. Tu es mauvaise", lui lance-t-il. "Il semble que je me sois améliorée parce que, quand même, beaucoup de gens sont allés voir le film", a-t-elle plaisanté dans une récente interview.

"Blue Jasmine" est de fait l'un des films les plus rentables de Woody Allen.

burs-ajc-gab/fmp/rr/mdm

PLUS:hp