NOUVELLES

Ukraine: précédentes interventions armées russes dans des ex-républiques soviétiques

01/03/2014 12:30 EST | Actualisé 01/05/2014 05:12 EDT

La Russie, qui a approuvé samedi le recours aux forces armées en Ukraine "pour protéger la vie des citoyens russes", est déjà intervenue militairement dans d'autres ex-républiques soviétiques comme la Géorgie (2008) et la Moldavie (1992).

- GEORGIE, OSSETIE DU SUD:

Après plusieurs accrochages entre des hommes d'une milice sud-ossète, formée et soutenue par la Russie, et des soldats géorgiens, la Géorgie a lancé le 8 août 2008 une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud, pour tenter d'en reprendre le contrôle. La Russie a riposté en envoyant des troupes sur le territoire géorgien et infligé en l'espace de cinq jours une cinglante défaire à l'ex-république soviétique alors dirigée par le pro-occidental Mikheïl Saakachvili.

Quelques semaines plus tard, la Russie a reconnu l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, et y a installé par la suite des bases militaires permanentes. Ces deux territoires non reconnus par la communauté internationale sont devenus de facto des régions russes dont la Géorgie dénonce régulièrement l'occupation.

Aujourd'hui, 3.500 soldats russes, 150 chars d'assaut et des lances-missiles sont stationnés en permanence dans ces deux territoires, a indiqué à l'AFP un ancien responsable des services de sécurité géorgiens.

- MOLDAVIE: TRANSDNIESTRIE

La Transdniestrie, région de Moldavie peuplée majoritairement de russophones, est devenue après la chute de l'URSS en 1991 une enclave pro-russe aux portes de l'Europe.

Petite bande de terre d'un demi million d'habitants dans l'est de la Moldavie, la Transdniestrie a fait sécession en 1990, redoutant une "roumanisation" de la Moldavie, qui cherchait alors à sortir de l'orbite soviétique et a de nombreux liens avec la Roumanie voisine.

Des violences ont ensuite éclaté entre forces moldaves et milices de Transdniestrie appuyées par des militaires russes stationnés en permanence sur le territoire moldave. Un conflit armé, achevé en 1992, s'est soldé par plusieurs centaines de morts et l'intervention de l'armée russe.

Depuis, une force trilatérale de maintien de la paix (russe, moldave et transdniestrienne) reste déployée autour du Dniestr. La Russie maintient depuis des soldats dans la région, contre la volonté du gouvernement moldave, et malgré l'engagement pris en 1999 de les retirer.

En 2006, la Transdniestrie a voté à 97,1% en faveur de son rattachement à la Russie. Des négociations dites "5+2" (Moldavie, Transdniestrie, Russie, Ukraine et OSCE, ainsi que l'Union européenne et les Etats-Unis en tant qu'observateurs), qui durent depuis des années, visent à aboutir à un compromis: un Etat moldave unifié dans lequel la Transdniestrie disposerait d'une large autonomie.

bfi/nm/bir

PLUS:hp