NOUVELLES

Quenelle d'Anelka: la fédération anglaise n'exclut pas de faire appel

01/03/2014 10:50 EST | Actualisé 01/05/2014 05:12 EDT

La fédération anglaise (FA) n'exclut pas de faire appel après la suspension de cinq matches contre Nicolas Anelka pour sa "quenelle" du 28 décembre si elle estime cette sanction trop légère, a indiqué samedi depuis Zurich son président Greg Dyke.

"La décision de faire appel ou non sera prise lundi. C'est une possibilité", a expliqué aux médias anglais le dirigeant en marge de la réunion du Board de la Fifa.

"Nous attendons de voir quelles sont les conclusions du jugement. C'est une situation un peu étrange car le verdict a été annoncé mais on n'en connaît toujours pas les raisons et il faut attendre", a-t-il poursuivi.

"C'est un dossier compliqué parce que pour la plupart des gens en Angleterre ce geste n'avait aucune signification, a-t-il reconnu. C'est sa signification en France qui l'a rendu important. On va donc regarder le jugement et je demanderai si l'on estime cette sanction juste ou si l'on doit changer quelque chose".

Jeudi, Nicolas Anelka a été suspendu cinq matches par une commission indépendante de la fédération anglaise pour sa "quenelle", considérée par certains comme étant un geste antisémite.

Le buteur de 34 ans de West Bromwich Albion (WBA), qui a lui aussi la possibilité de faire appel de la décision, doit en outre s'acquitter d'une amende de 97.300 euros et s'engager à suivre un stage éducatif.

Anelka plaide non coupable depuis le début de l'affaire. Il explique ce geste comme une "dédicace" anti-système à son ami Dieudonné, l'humoriste polémiste français qui en est l'inventeur.

La "quenelle" -un bras tendu vers le bas, l'autre bras replié touchant l'épaule- est au coeur d'une vive polémique en France et a été qualifiée de "salut nazi inversé" par la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme).

cd/cle

PLUS:hp