NOUVELLES

Crimée: le référendum pour une autonomie accrue avancé au 30 mars (autorités locales)

01/03/2014 05:52 EST | Actualisé 01/05/2014 05:12 EDT

Le porte-parole du Premier ministre pro-russe de la république autonome de Crimée Sergiï Axionov a annoncé samedi que le référendum pour plus d'autonomie, initialement prévu le 25 mai, aurait lieu dès le 30 mars.

"Compte-tenu de la situation et comprenant que le conflit a dépassé les limites du bon sens, nous avons décidé d'accélérer l'organisation du référendum, dont la date retenue pour l'instant est le 30 mars", a annoncé M. Axionov dans une déclaration aux médias russe confirmée par son porte-parole à l'AFP.

Le Parlement de la Crimée, péninsule pro-russe dans le sud de l'Ukraine, avait voté jeudi la tenue le 25 mai d'un référendum pour plus d'autonomie. Le vote s'était déroulé à huis clos, le Parlement de Simféropol étant depuis jeudi matin sous contrôle d'un commando armé pro-russe.

La seule question de ce référendum doit être la suivante: "Etes-vous pour la souveraineté étatique de la Crimée au sein de l'Ukraine ?", c'est-à-dire un renforcement de l'autonomie de la Crimée au sein de l'Ukraine.

La Crimée a déjà le statut de république autonome au sein de l'Ukraine. Depuis deux jours, des commandos de soldats non identifiés ont pris position autour des institutions locales et des aéroports de Simféropol et Sebastopol.

La Crimée, peuplée majoritairement de russophones, est la région d'Ukraine qui s'oppose le plus radicalement aux nouvelles autorités en place à Kiev. Elle a d'abord appartenu, au sein de l'URSS, à la Russie, avant d'être rattachée à l'Ukraine en 1954. Elle abrite toujours la flotte russe de la mer Noire, dans le cadre d'un accord entre les deux pays.

La date initialement choisie pour le référendum, le 25 mai, était aussi celle où doit se tenir une élection présidentielle anticipée en Ukraine, après la destitution du président Viktor Ianoukovitch.

os-thm/pt

PLUS:hp