NOUVELLES

Yémen: 24 morts dans des combats entre armée et rebelles chiites (sources tribales)

28/02/2014 05:21 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

Au moins 24 hommes, des soldats, des combattants du parti islamiste Al-Islah et des rebelles chiites, ont été tués dans de violents combats vendredi à Hizm, chef-lieu de la province de Jouf, au nord-est de Sanaa, ont indiqué des sources tribales.

Ces combats, qui opposent l'armée et des hommes du parti Al-Islah à des rebelles chiites venus du nord du Yémen, ont eu lieu autour d'un complexe de bureaux de l'administration locale que veulent prendre les combattants chiites, selon ces sources.

"L'armée et Al-Islah ont perdu huit hommes alors que les rebelles chiites en ont perdu le double et les blessés des deux côtés se comptent par dizaines", a déclaré à l'AFP l'une des sources tribales.

Face à la résistance de l'armée, les rebelles chiites, également appelés Houthis, ont fait appel à des renforts qui étaient en train d'arriver sur place, ont rapporté des témoins.

Les rebelles chiites cherchent apparemment à prendre le contrôle de Hizm avec l'intention de faire pression pour intégrer l'ensemble de la province de Jouf à la région dite d'Azal qui comprend leur place forte, la province de Saada.

Azal est l'une des six entités devant former le futur Yémen fédéral selon l'accord agrée par le dialogue national, sur un découpage du pays, qui établit une fédération de quatre régions dans le Nord et deux dans le Sud.

Ce découpage en six provinces doit être inclus dans la future Constitution qui sera soumise à un référendum.

Selon le découpage annoncé, la province de Jouf fait actuellement partie de la région de Sabaa avec les provinces de Marib et d'Al-Baïda.

Les rebelles chiites du nord du Yémen et les sudistes ont rejeté le découpage du futur Etat fédéral.

Les premiers estiment qu'il divise le Yémen entre "régions pauvres et régions riches" et les seconds affirment qu'il ne répond pas à leurs aspirations.

Les délégués sudistes au dialogue réclamaient que le futur Etat fédéral soit formé de deux entités, Nord et Sud, reprenant l'ancienne division du pays, le Sud étant un Etat indépendant avant 1990.

Avant le découpage, les rebelles chiites ont tenté d'élargir leur zone d'influence dans le nord du pays en menant plusieurs opérations.

Ils ont notamment délogé le clan Al-Ahmar, les puissants chefs de la confédération tribale des Hached de plusieurs localités de la province d'Omran, au nord de Sanaa.

mou/mh/cbo

PLUS:hp