NOUVELLES

Ukraine : les vols vers Simferopol en Crimée annulés (aéroport de Kiev)

28/02/2014 02:27 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

Les vols prévus vendredi soir et samedi matin en direction de l'aéroport de Simferopol, en Crimée, ont été annulés, en raison des "derniers événements" sur place, où des militaires non identifiés et des civils pro-russes patrouillent autour de l'aéroport, a annoncé une porte-parole à Kiev.

"Les vols au départ et à destination de Simferopol prévus vendredi soir et samedi matin sont annulés", a déclaré à l'AFP une porte-parole à l'aéroport de Kiev.

"La situation à Simferopol ne permet pas à ces vols d'avoir lieu, en raison des derniers événements en cours", a-t-elle ajouté sans autre précision.

Une dizaine de militaires armés, aux uniformes dépourvus de tout signe distinctif, sont arrivés dans la nuit et ont patrouillé vendredi toute la journée à l'extérieur de l'aéroport de Simferopol, selon des journalistes de l'AFP.

Les autorités ukrainiennes ont évoqué une "invasion armée" russe, ces mystérieux militaires à l'aéroport de Simféropol "ne dissimulant pas leur appartenance aux forces armées russes" selon le ministre de l'Intérieur par intérim, Arsen Avakov.

Des témoins ont également signalé vendredi soir des mouvements de véhicules militaires sur la route entre Sébastopol et Simferopol, à bord de transports blindés non identifiés, ainsi que l'atterrissage de plusieurs avions-cargo militaires dans un aéroport militaire près de Simferopol.

Jeudi, la Russie avait assuré que "la flotte russe de la mer Noire appliquait strictement les accords" conclus avec l'Ukraine et que le "déplacement de certains blindés de la flotte de la mer Noire s'était fait conformément aux accords et ne nécessitait aucune approbation" de Kiev.

La Crimée a d'abord appartenu, au sein de l'URSS, à la Russie, avant d'être rattachée à l'Ukraine en 1954. Elle abrite toujours la flotte russe de la mer Noire à Sébastopol.

Les militaires, dont beaucoup avaient les visages dissimulés par des cagoules, étaient appuyés par une trentaine de civils, non armés, qui ne cachaient pas leur sympathie à l'égard des Russes.

A l'intérieur de l'aéroport, les passagers ont cependant embarqué normalement dans la journée, pour des vols qui sont partis notamment à destination de Moscou ou de Kiev.

am-thm/ahe/sym

PLUS:hp