DIVERTISSEMENT

Seymour Hoffman est mort d'une surdose de drogue accidentelle

28/02/2014 06:08 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT
Larry Busacca via Getty Images
PARK CITY, UT - JANUARY 19: Philip Seymour Hoffman poses for a portrait during the 2014 Sundance Film Festival at the Getty Images Portrait Studio at the Village At The Lift on January 19, 2014 in Park City, Utah. (Photo by Larry Busacca/Getty Images)

NEW YORK, États-Unis - Un cocktail fatal composé d'héroïne et d'autres stupéfiants a provoqué le décès accidentel de l'acteur Philip Seymour Hoffman, a indiqué vendredi le bureau du coroner de New York.

Un mélange de cocaïne, d'héroïne, d'amphétamines et de benzodiazépine, des substances psychotropes, ont causé la mort du comédien, selon une porte-parole du bureau de médecine légale de New York.

Philip Seymour Hoffman a été retrouvé sans vie dans son appartement de Manhattan le 2 février avec une seringue dans le bras. Les analyses ont permis de déterminer que de l'héroïne se trouvait dans certains des quelque 50 des sachets retrouvés sur les lieux.

Les responsables des forces de l'ordre ont également trouvé des seringues non utilisées, une cuillère carbonisée et plusieurs flacons de médicaments sous ordonnance, incluant un médicament utilisé pour traiter la dépendance à l'héroïne, un autre pour la haute pression et un relaxant musculaire.

Les policiers enquêtaient sur le décès de l'acteur âgé de 46 ans, soupçonnant que celui-ci était mort d'une surdose accidentelle.

Philip Seymour Hoffman, qui a remporté l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans «Capote», avait parlé publiquement de ses problèmes de dépendance dans le passé.

En 2006, il avait déclaré sur le plateau de l'émission «60 Minutes» qu'il avait touché «à tout ce qui pouvait lui tomber sous la main» avant d'opter pour la sobriété à l'âge de 22 ans.

Dans des entrevues accordées l'année dernière, il avait reconnu qu'il avait fait une rechute, développé une dépendance à l’héroïne, puis entamé une cure de désintoxication.

Les enquêteurs ont tenté de déterminer comment Philip Seymour Hoffman s'était procuré l'héroïne.

Des tests réalisés sur les échantillons retrouvés dans son logement ont permis de déterminer que l'héroïne ne contenait pas de Fentanyl, une forme synthétique de la morphine ayant provoqué la mort de plusieurs consommateurs dans certains États américains.

Un musicien de jazz, Robert Vineberg, a été arrêté et accusé de possession d'héroïne dans la foulée de la mort de l'acteur.

L'homme, qui était un ami de Philip Seymour Hoffman, n'a pas été accusé en lien avec le décès du comédien et soutient qu'il ne lui a pas vendu l'héroïne qui a été retrouvée dans l'appartement.

INOLTRE SU HUFFPOST

Philip Seymour Hoffman en 5 films