NOUVELLES

Prendre des stéroïdes à l'adolescence

28/02/2014 05:24 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

Avant même d'être adultes, plusieurs jeunes rêvent de sculpter leur corps. Au point où ils sont prêts à prendre des stéroïdes.

Un texte de Marie-Laure Josselin Twitter Courriel

S'entraîner deux heures, 5 fois par semaine. C'est le quotidien de Mathieu Bouthillette, 18 ans. Une routine qu'il a adoptée en suivant un copain. Depuis, ils sont une quinzaine à le suivre.

Mais certains grossissent plus vite que d'autres. Sans tabou, ils l'avouent, ils prennent des stéroïdes. Mathieu connait plusieurs jeunes qui en prennent, dont un de 15 ans qui se pique dans les épaules ou les fesses. Et ils ignorent les risques, ajoute-t-il. « Il aime trop ça devenir Hulk pendant le deux mois qu'il fait ça. » Écoutez l'extrait ci-dessous.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Les entraîneurs en première ligne

Pablo Sylla, entraîneur depuis dix ans, voit plusieurs jeunes lui demander des substances. Il n'y a pas longtemps, un jeune homme qui était « tout tranquille et tout maigre », a pris 20 livres rapidement et est devenu agressif. Il voulait se battre avec tout le monde, explique l'entraîneur. « C'est le signe qu'il prenait quelque chose ».

Après avoir vu deux personnes qu'il entraîne avoir de gros problèmes, Pablo veut sensibiliser les jeunes, comme il l'explique ci-dessous. Écoutez l'extrait.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Facile de trouver des stéroïdes

Des laboratoires clandestins, des commandes par internet, ou encore près des salles de sport; se procurer des stéroïdes semble être un jeu d'enfant.

Mathieu connait plusieurs revendeurs. En salle, même s'il est interdit d'en consommer sous peine d'expulsion, il explique que des clients peuvent faire des allusions. De son côté, Pablo Sylla précise qu'il y a des centres où l'on en trouve.

Depuis quelques années, les stéroïdes anabolisants représentent la deuxième drogue la plus saisie par l'agence des services frontaliers, juste derrière la marijuana.

Des dangers réels, mais ignorés

« On est dans une société qui voue un culte au corps et à l'apparence. Ces jeunes n'ont pas l'épée de Damoclès du dopage ni la peur d'être pris pour des tricheurs, ils ne voient que le résultat et c'est cela qui est un peu inquiétant », interpelle la Dre Alexandra Bwenge, de l'association québécoise des médecins du sport.

Les risques sont pourtant grands et les effets secondaires peuvent toucher plusieurs parties du corps : le foie, le système cardiovasculaire, le système reproducteur, la peau, le développement du squelette, le système nerveux.

Face à cette situation, la docteure Alexandra Bwenge explique comment déceler les signes chez les adolescents qui prennent des stéroïdes.

Pour écouter cet extrait sur votre appareil mobile, cliquez ici.

Le reportage complet de Marie-Laure Josselin :

Pour écouter le reportage sur votre appareil mobile, cliquez ici.

PLUS:rc