NOUVELLES

Mondiaux-2014 - Les grandes puissances au sommet

28/02/2014 12:22 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

Les grandes puissances traditionnelles de la piste, Grande-Bretagne, Allemagne et France, ont enlevé les trois titres du programme olympique décernés lors de la deuxième journée des Championnats du monde de cyclisme sur piste, jeudi soir à Cali.

Les poursuiteuses britanniques, moins impériales toutefois qu'à leur habitude, et l'Allemande Miriam Welte sur le 500 m se sont imposées avant que le Français François Pervis triomphe dans le keirin. Les deux autres titres en jeu sont revenus au jeune poursuiteur australien Alexander Edmondson (20 ans) et au Russe Ivan Kovolev dans le scratch.

En gagnant pour la première fois le 500 m, Welte a privé l'Australienne Anna Meares (2e) d'un onzième titre mondial. Meares, qui fait son retour aux Mondiaux après une parenthèse d'un an, devra donc attendre pour dépasser au palmarès la Française Félicia Ballanger, dix fois sacrée sur la période 1995-2000.

L'Allemande de 27 ans, qui a bouclé la distance en 33 sec 451, a enlevé sa deuxième médaille d'or en deux jours, au lendemain de son succès dans la vitesse par équipes avec sa compatriote Kristina Vogel.

Edmondson, victorieux la veille par équipes, a fait de même dans la poursuite individuelle en battant un autre jeune talent, le Suisse Stefan Kueng (20 ans), plus lent au départ et battu finalement de 4 dixièmes de seconde malgré un finish supérieur.

L'enthousiasme colombien

Dans la poursuite par équipes dames, force est restée à la Grande-Bretagne, championne olympique à Londres et tenante du titre. Depuis l'inscription de l'épreuve aux Mondiaux en 2008, les Britanniques n'ont laissé échapper la victoire qu'en 2010, quand l'Australie s'était imposée en finale.

Laura Trott, Joanna Rowsell, Elinor Barker et Katie Archibald ont toutefois dû attendre le passage des 3 kilomètres pour prendre l'avantage en finale sur le quatuor canadien (Laura Brown, Jasmin Glaesser, Allison Beveridge, Stéphanie Roorda). Avant de conclure sur une marge de 2 sec 13/100 en leur faveur.

Pour le public colombien, moins nombreux que dans les manches de Coupe du monde mais tout aussi enthousiaste, le moment fort de la soirée est venu du keirin. L'un des siens, Fabian Puerta, a décroché la médaille d'argent, la première pour son pays, derrière Pervis, au-dessus du lot.

Le détenteur de deux records du monde depuis décembre dernier (200 m lancé, kilomètre départ arrêté), dont le meilleur résultat en keirin était une deuxième place en 2009, a marqué sa supériorité du moment, tant dans des séries relevées qu'en finale.

Ni le Britannique Jason Kenny (5e), qui était le tenant du titre, ni l'Allemand Maximilian Levy, à terre à deux tours de l'arrivée dans la finale, n'ont pu inquiéter le Français de 29 ans. Sur la ligne, Puerta est resté à plus d'une roue et le Néerlandais Mattijs Buchli a pris la troisième place, comme l'an passé.

"Ce que j'ai le plus craint, finalement, c'est qu'il pleuve sur la piste et que ce soit reporté", a déclaré Pervis qui s'annonce comme le grand favori, vendredi, du kilomètre et caresse l'espoir d'un grand chelem, en cas de victoire dimanche dans la vitesse individuelle.

jm/abl

PLUS:hp