NOUVELLES

Livraison du courrier à domicile : Mulcair poursuit sa croisade

28/02/2014 03:46 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

Le chef du Nouveau Parti démocratique du Canada (NPD), Thomas Mulcair, a de nouveau pourfendu la décision du gouvernement Harper de mettre fin à la livraison du courrier au Canada d'ici cinq ans.

Il a prononcé vendredi matin une allocution en banlieue de Montréal, à Lorraine, l'une des premières villes qui seront touchées par la réforme de Postes Canada.

Thomas Mulcair estime que le premier ministre Stephen Harper n'a pas tenté d'examiner toutes les pistes de solution avant de mettre la hache dans les services de la société de la Couronne.

« Il n'y a jamais eu de consultation avec les municipalités, encore moins de consultation avec le Parlement, a-t-il déploré. On n'a jamais pu recevoir des experts, regarder les autres options. »

Selon le chef néo-démocrate, il s'agira inévitablement d'un enjeu important en vue des élections fédérales de 2015.

M. Mulcair affirme que sa porte est ouverte à une réforme de Postes Canada, mais qu'il s'oppose vivement à celle mise de l'avant par le gouvernement conservateur.

Cinq des onze municipalités qui seront touchées par l'arrêt progressif de la livraison du courrier à domicile l'automne prochain sont situées au Québec, plus précisément dans le nord de la couronne de Montréal. Outre Lorraine, les villes visées sont Rosemère, Bois-des-Filion, Charlemagne et Repentigny.

À la fin janvier, la Chambre des Communes a rejeté une motion déposée par le Nouveau Parti démocratique qui demandait de conserver la livraison du courrier à domicile.
Par cette motion, les néo-démocrates affirmaient se porter à la défense des personnes âgées, des personnes à mobilité réduite et des travailleurs des postes.

PLUS:rc