NOUVELLES

Le Niger cherche 300 millions d'euros pour lutter contre crise alimentaire et accuellir réfugiés

28/02/2014 10:09 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

Le Niger et ses partenaires ont demandé vendredi 300 millions d'euros à la communauté internationale pour 2014 afin de lutter contre les pénuries alimentaires et la malnutrition, et gérer le flot massif de réfugiés issus de pays voisins en crise.

L'appel, dénommé "Plan de Réponse stratégique Niger 2014", a été lancé vendredi par le Premier ministre Brigi Rafini lors d'une cérémonie en présence des partenaires occidentaux et onusiens du pays.

Une fois mobilisés, les 195 milliards de francs CFA (env 300 millions d'euros) sollicités serviront "à couvrir les besoins des populations vivant en insécurité alimentaire et ceux des enfants confrontés à la malnutrition", a déclaré Fodé Ndiaye, le représentant local de l'ONU.

Ils seront également employés à "répondre aux besoins des réfugiés du Mali et du nord du Nigeria" et "permettre de réagir face aux épidémies et aux conséquences d'éventuelles catastrophes naturelles", a-t-il indiqué.

Les fonds aideront notamment à acheter des vivres, améliorer l'accès à l'eau potable, aux soins de santé et à l'éducation, a énuméré M. Ndiaye.

Plus de 80% des 17 millions de Nigériens vivent d'une agriculture archaïque et très dépendante des pluies.

Cette année, en raison de la sécheresse et d'inondations en 2013, le Niger doit encore affronter une crise vivrière.

Selon une enquête gouvernementale datant de novembre 2013, "plus de quatre millions" de Nigériens se trouvent déjà en "insécurité alimentaire" et "7,5 millions d'autres" sont "à risque d'insécurité".

Le taux de malnutrition aiguë atteint 13,3% parmi les enfants de 0 à 5 ans, soit nettement "au-dessus du seuil critique de 10%" fixé par l'OMS.

"A cette situation déjà préoccupante, s'ajoutent les conséquences des conflits au Mali, au Nigeria en Libye et en Centrafrique ayant occasionné le retour massif de Nigériens (de ces pays) et l'arrivée au Niger de millions de réfugiés", s'est alarmé Brigi Rafini.

Selon l'ONU, l'ouest et l'est du Niger, affectés par la crise alimentaire, abritent respectivement quelque 50.000 réfugiés Maliens et environ 40.000 personnes fuyant les violences entre l'armée du Nigeria et la secte Boko Haram.

bh/jf/jmc

PLUS:hp