NOUVELLES

Ianoukovitch et son fils visés par une enquête pour blanchiment d'argent

28/02/2014 12:18 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

La Suisse, l'Autriche et le Liechtenstein ont annoncé vendredi le gel d'avoirs détenus dans leurs banques par d'anciens responsables ukrainiens, tandis qu'une enquête était ouverte à Genève pour « blanchiment d'argent aggravé » visant le président déchu Viktor Ianoukovitch et son fils Oleksander.

« Une enquête pénale pour un important blanchiment d'argent est actuellement menée contre Viktor Ianoukovitch et son fils Oleksander », précise un communiqué du parquet de Genève.

Des documents ont été saisis lors d'une perquisition de la police et du juge Yves Bertossa au siège d'une société dont Oleksander Ianoukovitch est propriétaire, jeudi matin.

La Suisse a ordonné aux banques de geler tous les avoirs appartenant à 20 personnalités ukrainiennes dont le président Ianoukovitch et son fils, a précisé l'autorité suisse des marchés financiers.

Le gouvernement de Berne a publié une liste de 20 personnalités sur son site Internet. Le gel qui a été demandé mercredi par le gouvernement est entré en vigueur vendredi, à midi.

Lors de sa première apparition publique depuis sa destitution, il y a six jours, Viktor Ianoukovitch a affirmé ne détenir aucun compte à l'étranger.

« Je n'ai jamais eu de comptes à l'étranger, tout ce que j'avais en ma possession a été déclaré », a-t-il dit lors d'une conférence de presse télévisée à Rostov, en Russie. « Tout le reste n'est que vain bavardage. »

En Autriche, les comptes de 18 personnalités ukrainiennes vont également être gelés à la suite d'une demande officielle du ministère des Affaires étrangères à Kiev.

Vienne évoque « une mesure de précaution provisoire » dans l'attente des sanctions que devrait prendre l'Union européenne. Les noms des personnes visées n'ont pas été précisés.

Le Liechtenstein a lui aussi annoncé qu'il allait geler les avoirs de 20 membres de l'ancien gouvernement ukrainien.

Le nouveau premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a accusé jeudi Ianoukovitch d'avoir vidé les coffres de l'État, précisant que 37 milliards de dollars de crédits avaient disparu des caisses. Selon lui, 70 milliards de dollars ont été placés sur des comptes à l'étranger ces trois dernières années.

PLUS:rc