NOUVELLES

Equateur: la majorité va proposer une réforme permettant une réélection de Correa

28/02/2014 04:08 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

La majorité gouvernementale en Equateur a annoncé vendredi son intention de proposer au Congrès une réforme offrant au président Rafael Correa le droit de se représenter à nouveau en 2017.

"Nous allons proposer la possibilité d'un amendement à la Constitution qui permette la possibilité d'une réélection", a déclaré à la presse Gabriela Rivadeneira, la présidente du Congrès.

Le parti présidentiel, Alianza Pais, qui dispose de la majorité absolue au Congrès, avait déjà proposé une réforme constitutionnelle en ce sens. Un débat qui est revenu en force après les élections locales de dimanche dernier, au cours desquelles l'opposition a infligé un revers à M. Correa, notamment en remportant la mairie de Quito.

Au pouvoir depuis 2007, M. Correa, l'une des figures de la gauche latino-américaine, a été réélu en février 2013 pour un mandat de quatre ans, le dernier que lui autorise la loi.

Jusqu'ici, le chef de l'Etat, âgé de 50 ans, a affirmé qu'il ne chercherait pas à changer la loi pour se maintenir au pouvoir, affichant même l'intention de vivre en Belgique, le pays de son épouse, après son dernier mandat.

Toutefois, il avait semblé revenir sur cette idée, sur le ton de la plaisanterie ou de défi lancé aux médias privés, avec lesquels le dirigeant socialiste est en conflit ouvert, leur reprochant de chercher à renverser son gouvernement.

En Amérique latine, plusieurs dirigeants de gauche ont déjà fait modifier la Constitution afin de permettre de se représenter, le dernier en date étant Daniel Ortega au Nicaragua.

vel/pz/bap

PLUS:hp