NOUVELLES

Economie ukrainienne: Lagarde appelle à ne pas "paniquer"

28/02/2014 10:00 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a estimé vendredi qu'il n'y avait pour le moment pas de raison de "paniquer" au sujet de l'économie en Ukraine, qui a demandé l'aide la communauté internationale.

"Nous ne voyons rien d'alarmant, rien qui mérite de paniquer pour le moment", a déclaré Mme Lagarde à Washington, appelant les autorités ukrainiennes à se garder d'évoquer des montants d'aide qui "n'ont pas de sens".

Au bord de l'asphyxie financière, l'Ukraine a officiellement requis jeudi l'aide du Fonds monétaire international, qui s'est aussitôt déclaré "prêt à y répondre".

Les discussions sur un éventuel plan d'aide doivent débuter la semaine prochaine avec l'envoi d'une mission du Fonds à Kiev, où un Premier ministre a été désigné jeudi après l'éviction du président Viktor Ianoukovitch.

Assurant que les caisses de l'Etat étaient "vides", les nouvelles autorités attendraient 15 milliards de dollars cette année, selon plusieurs médias, et ont au total évalué leurs besoins à quelque 35 milliards sur les deux prochaines années.

"Nous espérons que les autorités vont se garder d'avancer toutes sortes de chiffres qui n'ont pas de sens jusqu'à ce qu'ils soient étudiés en bonne et due forme", a déclaré Mme Lagarde à l'issue d'une rencontre avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier.

"Nous devons nous appuyer sur des faits", a-t-elle ajouté, assurant qu'il était "extrêmement prématuré" d'avancer un montant avant l'envoi d'une mission sur le terrain.

Le Fonds a un lourd passif avec l'Ukraine. En juillet 2010, il avait accordé au pays une ligne de crédit de 15,3 milliards de dollars qu'il avait bloqué début 2011 face au refus des autorités de l'époque de mettre en oeuvre les réformes exigées en contrepartie.

gw-jt/sl/bdx

PLUS:hp