NOUVELLES

Du mercure détecté dans l'air de Limoilou en octobre

28/02/2014 07:54 EST | Actualisé 30/04/2014 05:12 EDT

Un taux anormalement élevé de mercure s'est retrouvé dans l'air du quartier Limoilou en octobre dernier en raison d'un problème survenu à l'une des cheminées de l'incinérateur de la Ville de Québec.

Le Conseil de quartier de Maizerets a dévoilé mercredi une étude faisant mention d'un dépassement de 20 % de la norme établie par le ministère de l'Environnement. Le conseil a été avisé de ce dépassement seulement le 13 février, soit quatre mois après la prise d'échantillonnage.

La concentration de mercure dans l'air était près de 1,7 fois supérieure à la norme prévue par le règlement. Le Conseil de quartier de Maizerets tente toujours de comprendre ce qui est survenu à l'incinérateur et, surtout, de savoir si la situation perdure depuis octobre 2013.

La conseillère municipale du quartier Limoilou Suzanne Verreault, qui est aussi la présidente du comité de vigilance de l'incinérateur de Québec, souhaite connaître rapidement l'ampleur du problème. « Si on le prend comme un événement isolé, alors il n'y a pas pu avoir de conséquences sur la santé. Mais ce qu'il faut savoir c'est : est-ce que ça arrive fréquemment? », explique M. Verreault.

Pour répondre à cette question, la Ville a l'intention de faire l'achat d'un appareil de mesure en continu pour s'assurer que ce genre de situation ne se représente plus. « Avec l'analyse en continu, sur une période qui devait être d'au moins six mois, on devrait pouvoir établir s'il y a quelque chose qui ne va pas », ajoute Suzanne Verreault.

Le Conseil de quartier de Maizerets souhaite que la population soit mieux informée et que la Direction de la santé publique soit aussi avisée de la situation. 

PLUS:rc