NOUVELLES

Une centaine d'hommes évacués de Homs encore détenus (gouverneur)

27/02/2014 09:36 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

Moins d'une centaine d'hommes, évacués du réduit rebelle de Homs, au centre de la Syrie, restent détenus car il s'agit "d'insoumis, de déserteurs ou de personnes ayant commis des délits de droit commun", selon le gouverneur.

"Il y avait au départ 522 hommes, âgés de 15 à 55 ans, retenus pour interrogatoires. 431 ont été relâchés et 91 sont encore interrogés", a déclaré jeudi à l'AFP Talal Barazi.

"Parmi eux, 47 sont des insoumis et 9 sont des déserteurs. Les 35 autres sont poursuivis pour des délits de droit commun. Nous attendons une réponse des autorités pour leur cas", a-t-il souligné.

A la mi-avril 2013, le président Bachar al-Assad avait annoncé une amnistie partielle dont pouvaient bénéficier "les déserteurs de l'armée" à condition qu'ils se rendent dans les 30 jours s'ils étaient dans le pays et 90 jours s'ils étaient à l'extérieur.

Selon le gouverneur, "ces 56 hommes n'ont pu en bénéficier car ils ne pouvaient pas sortir de la Vieille ville de Homs", assiégée depuis depuis plus d'un an et demi par les troupes du régime.

Quelque 1.400 personnes avaient été évacuées à partir du 7 février du vieux Homs en vertu d'un accord entre le régime et les rebelles, négocié par l'ONU.

rim/sk/vl

PLUS:hp