NOUVELLES

Ukraine: "grave inquiétude" de l'OSCE à propos de la situation en Crimée

27/02/2014 03:07 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a fait part jeudi de sa "grave inquiétude à propos des développements en cours en Crimée".

"J'appelle instamment toutes les parties concernées à faire preuve de responsabilité et de prudence dans cette situation précaire", a insisté Didier Burkhalter, le ministre suisse des Affaires étrangères et président en exercice de l'organisation, cité dans un communiqué de l'OSCE qui a son siège à Vienne.

Il a également demandé aux parties "de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter une nouvelle escalade et de s'abstenir de toute violence".

L'envoyé spécial personnel sur l'Ukraine du président de l'OSCE, le Suisse Tim Guldimann et la Haute commissaire aux minorités nationales de l'OSCE, la Finlandaise Astrid Thors, se rendront en Crimée "dans les prochains jours".

Jeudi, plusieurs dizaines d'hommes armés ont pris le contrôle du siège du gouvernement et du parlement de Crimée à Simféropol, capitale de la république autonome, sur lesquels ils ont hissé le drapeau russe.

Le Parlement de Crimée a voté la tenue le 25 mai d'un référendum pour plus d'autonomie. Il a également limogé le gouvernement provincial à l'issue d'un vote à huis clos, dont la presse a été tenue à l'écart.

La Crimée, peuplée majoritairement de russophones, est la région d'Ukraine la plus susceptible de s'opposer aux nouvelles autorités en place à Kiev. Elle a d'abord appartenu, au sein de l'URSS, à la Russie, avant d'être rattachée à l'Ukraine en 1954.

tba/cs/abk

PLUS:hp