NOUVELLES

Remède de cheval pour Qantas, qui a replongé dans le rouge

27/02/2014 03:00 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

La compagnie aérienne australienne Qantas a annoncé jeudi la suppression de 5.000 emplois et le report de livraisons d'appareils, dont des A380, après une perte nette semestrielle de plus de 200 millions d'euros attribuée aux coûts du carburant record et une concurrence féroce.

Qantas a essuyé une perte nette de 235 millions de dollars australiens (153 millions d'euros) sur le premier semestre de l'exercice 2013/14, contre un bénéfice de 109 millions AUD un an auparavant.

Hors éléments exceptionnels et avant impôts, sa perte est de 252 millions AUD, un montant qualifié par le PDG Allan Jones d'"inacceptable et intenable sur la durée".

"Des décisions difficiles sont nécessaires pour surmonter les difficultés et pour bâtir une entreprise plus forte", a déclaré le PDG, dont le salaire sera réduit de 36%.

La compagnie a pour objectif de réduire ses coûts de 2 milliards AUD sur les trois prochaines années.

Qantas pâtit, sur ses liaisons internationales, de la concurrence des compagnies du Proche-Orient et des coûts élevés de carburant, qui pénalisent les compagnies australiennes en raison de l'éloignement géographique des destinations courues que sont les États-Unis et l'Europe.

Ses pertes opérationnelles sur les liaisons internationales se sont creusées à 262 millions AUD sur le semestre.

Sur ses liaisons intérieures, longtemps très rentables, Qantas subit la concurrence acharnée de Virgin, qui bénéficie selon elle du soutien actif de ses actionnaires, Singapore Airlines, Air New Zealand et l'émiratie Etihad. Ses bénéfices opérationnels ont été ramenés à 57 millions AUD, contre 218 millions il y a un an.

Quelque 5.000 postes seront supprimés d'ici 2017, sur un effectif de 32.000. Tous les salaires seront gelés jusqu'au retour aux bénéfices.

"Au terme de ce plan de restructuration, Qantas continuera d'employer 27.000 personnes, la plupart basées en Australie, et nous aurons une compagnie meilleure et plus compétitive", a assuré le patron de Qantas.

- Livraison de huit A380 reportée -

Selon le parti travailliste (opposition), il s'agit de "la pire journée pour les travailleurs du secteur aérien en Australie depuis la faillite d'Ansett", une compagnie aérienne qui avait disparu en 2001.

Autres mesures annoncées pour réduire les coûts: la suppression de la liaison Perth (ouest)- Singapour, le gel des plans de croissance pour sa filiale à bas coûts Jetstar, une réduction d'un milliard AUD des investissements sur les deux prochains exercices et la vente de baux d'aéroports.

Qantas va vendre ou demander le report de livraison pour 50 appareils. La livraison de huit Airbus A380 commandés est par exemple reportée sine die.

Après un avertissement sur résultats en décembre, la compagnie avait vu sa note abaissée à la catégorie "spéculative" par Moody's et Standard and Poor's, ce qui avait accru ses coûts de financement.

Depuis lors, Qantas tente de convaincre le gouvernement conservateur de garantir sa dette et d'assouplir la réglementation, qui fixe à 49% le plafond des participations étrangères dans son capital.

Selon Qantas, ce cadre restrictif, conçu en 1995 lors de sa privatisation et destiné à empêcher une prise de contrôle étrangère, l'empêche de répondre à la concurrence de Virgin.

Le gouvernement admet que la règlementation en vigueur pose problème, mais exclut une intervention financière de l'État. Il travaille à la rédaction d'un texte permettant à Qantas d'être majoritairement détenue par un actionnaire étranger et autorisant un seul actionnaire étranger à posséder plus de 25% du capital.

Mais l'opposition (les Travaillistes et les Verts) ont promis de bloquer toute loi allant dans ce sens au Sénat. Les Travaillistes prônent la mise en place d'un plan d'aide global.

A la clôture, l'action a terminé en baisse de 9% à 1,155 UAD dans un marché en repli de 0,47%.

Air New Zealand, autre compagnie historique du Pacifique, a annoncé jeudi des bénéfices semestriels record, de 85 millions d'euros, fruits selon elle du plan de restructurations mis en place ces dernières années.

mp/fmp/rhl

QANTAS AIRWAYS

SINGAPORE AIRLINES

AIR NEW ZEALAND

AIRBUS GROUP

PLUS:hp