NOUVELLES

Les Norvégiens toujours hostiles à l'organisation des JO en 2022 (sondage)

27/02/2014 10:06 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

Une nette majorité de Norvégiens restent hostiles à la candidature d'Oslo à l'organisation des jeux Olympiques d'hiver en 2022 malgré la ferveur provoquée par la belle prestation de la Norvège à Sotchi, montre un sondage paru jeudi.

Selon ce sondage publié sur le site du journal Verdens Gang (VG), le premier réalisé depuis la fin des JO de Sotchi, 56% des personnes interrogées sont hostiles à une telle candidature, un niveau similaire à celui enregistré avant les Jeux.

Seules 32,6% s'y disent favorables et 11,3% sont sans opinion, selon cette enquête effectuée par l'institut InFact lundi au lendemain de la clôture des JO.

Férue de ski, la Norvège a pourtant fait bonne figure à Sotchi en décrochant 26 médailles, dont 11 d'or, occupant la deuxième place du classement des nations derrière la Russie.

"J'ai l'impression que l'on dit davantage non au CIO (Comité international olympique) qu'aux JO", a déclaré Eli Grimsby, la directrice du lobby Oslo-2022, à VG.

Le CIO a plutôt mauvaise presse en Norvège, où les médias se sont notamment offusqués lors des derniers Jeux des réprimandes adressées par le comité à l'équipe féminine de ski de fond norvégienne coupable d'avoir porté un brassard noir à la mémoire du frère d'une athlète décédé.

Si l'opposition à une candidature est particulièrement élevée dans le Nord du pays, la population d'Oslo est majoritairement favorable, à 48% contre 42,6%, montre aussi le sondage de VG.

Lors d'un référendum local en septembre, la capitale norvégienne avait dit "ja" à 55% à l'idée d'une candidature mais celle-ci, donnée comme favorite, est encore conditionnée à l'obtention d'une garantie financière de l'État norvégien.

Oslo s'est engagée à tenir un budget environ dix fois inférieur aux 50 milliards de dollars (37 milliards d'euros) dépensés par la Russie pour les Jeux de 2014, les plus chers de l'histoire olympique.

Elle a en face d'elle quatre concurrentes: Pékin, Lviv (Ukraine), Almaty (Kazakhstan) et Cracovie (Pologne) associée à la Slovaquie.

Les dossiers des villes requérantes doivent être remis au CIO d'ici au 14 mars et la ville organisatrice sera désignée le 31 juillet 2015 à Kuala Lumpur.

phy/amp/sk

PLUS:hp