NOUVELLES

Les députés européens demandent une aide financière pour l'Ukraine

27/02/2014 07:29 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

L'Union européenne doit octroyer une aide financière d'urgence à l'Ukraine et délivrer plus facilement des visas à ses ressortissants, a plaidé jeudi le Parlement européen, qui a appelé à une "conférence internationale des donateurs".

La Commission et les Etats membres doivent présenter "le plus rapidement possible, en coopération avec le FMI et la Banque mondiale", une aide financière à court terme, complétée par "un paquet à long terme, avec la BERD et la BEI", ont estimé les députés dans une résolution non contraignante.

Par ailleurs, le Parlement "demande qu'une conférence internationale des donateurs soit organisée dans les meilleurs délais" pour l'Ukraine, qui se trouve au bord de la faillite et a un besoin urgent d'au moins 35 milliards de dollars.

Il appelle aussi à "accélérer le dialogue sur les visas" avec Kiev, en soulignant qu'un accord visant à exempter les Ukrainiens de visas pour venir dans l'UE serait "le meilleur moyen de répondre aux attentes de la société civile et de la jeunesse ukrainiennes". Cet assouplissement devrait passer par "la mise en place immédiate de procédures de délivrance de visas temporaires", selon les eurodéputés.

Ils demandent aussi que l'UE impose un gel des avoirs et une interdiction de voyage contre les personnes responsables des violences, comme convenu par les Etats membres le 20 février.

Le Parlement se dit prêt à mettre en place sa propre mission d'observation lors du scrutin présidentiel prévu le 25 mai.

Pour aider l'Ukraine, "il faut agir dans les prochains jours, dans les prochaines semaines", avait exhorté mercredi le chef de file des libéraux, Guy Verhofstadt, jugeant que les Européens avaient "besoin d'une stratégie commune, crédible" vis-à-vis de Kiev.

"Nous avons créé des attentes, il faut maintenant faire honneur à ces attentes et ne pas laisser tomber les Ukrainiens", a plaidé le commissaire européen chargé de l'Elargissement, Stefan Füle.

Pour M. Verhofstadt il faudrait élargir l'accord d'association proposé par l'UE à l'Ukraine, qui avait été refusé par le président Viktor Ianoukovitch, entraînant la crise politique qui a conduit à sa chute.

L'accord d'association est "toujours sur la table", a rappelé M. Füle.

Mais, a mis en garde le chef de file des socialistes, Hannes Swoboda, il faut aussi être "honnête" avec l'Ukraine. "Il faut lui dire qu'au bout du chemin, l'adhésion" à l'UE "peut être possible, mais il ne faut pas promettre aujourd'hui quelque chose que nous ne pouvons pas honorer".

ab/jlb/jh

PLUS:hp