NOUVELLES

Islamabad dément tout intention de fournir des armes aux rebelles syriens

27/02/2014 06:20 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

Le chef de la diplomatie pakistanaise, Sartaj Aziz, a démenti jeudi des informations selon lesquelles Islamabad pourrait fournir des armes aux rebelles en Syrie.

"Les informations évoquant des livraisons d'armes en Syrie n'ont aucun fondement", a déclaré M. Aziz à des journalistes.

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères pakistanais, Tasneem Aslam, a précisé que le Pakistan ne fournissait pas d'armes à des "entités", comme des groupes rebelles.

"Notre politique en termes de vente d'armes est conforme aux principes de la charte de l'ONU" en la matière, a-t-elle ajouté.

Des sources proches du dossier avaient affirmé récemment que l'Arabie saoudite, qui tente d'unifier et de renforcer les rebelles syriens, était en pourparlers avec le Pakistan pour leur fournir des armes anti-aériennes et antichars capables de renverser l'équilibre sur le terrain.

Les États-Unis imposent jusqu'à présent un veto à la fourniture de telles armes par leurs alliés aux rebelles, de crainte qu'elles ne tombent aux mains d'extrémistes, mais l'échec des négociations de paix de Genève les encourage à changer de position, d'après des opposants syriens et des analystes.

Selon un récent bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), plus de 140.000 personnes ont été tuées en Syrie en presque trois ans d'un conflit complexe et dévastateur qui a en outre poussé des millions de Syriens à fuir leur foyer.

jaf/pdw/eg/ros

PLUS:hp