NOUVELLES

Il y a des espions chinois dans les universités américaines, selon un dissident

27/02/2014 05:31 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

Un universitaire chinois récemment réfugié aux Etats-Unis a mis en garde jeudi contre la présence d'espions chinois au sein des universités américaines et a prôné la prudence dans la coopération universitaire.

Xia Yeliang est un des signataires de la Charte 08, une pétition appelant à des réformes en Chine, également paraphée par le Prix Nobel de littérature Liu Xiaobo, toujours en prison.

Xia, économiste, a été renvoyé en octobre de l'université de Pékin, un des plus prestigieux établissements de Chine, et a fui aux Etats-Unis le mois dernier.

Chercheur invité par plusieurs universités américaines, Xia a rapporté qu'il était informé de la présence d' "espions réels" dans les universités américaines, envoyés par Pékin à des fins de surveillance sous couverture d'échanges universitaires.

"Chaque année, il y a des professeurs invités parmi lesquels je peux dire avec certitude qu'ils sont en fait des espions. Ils ne font aucune recherche", a déclaré Xia au Cato Institute, un centre de réflexion libertaire basé à Washington.

Xia a aussi exhorté les universités américaines, qui ouvrent de plus en plus leurs campus à des étudiants chinois ou des monarchies du Golfe, à s'assurer "qu'ils conservent certaines valeurs de base comme la liberté d'expression".

"Si Hitler était là et essayait de coopérer avec les universités des pays occidentaux (...) pourriez-vous accepter cela ?", a demandé Xia. "Des gens diraient: +On ne peut pas comparer+. Mais par certains aspects, c'est similaire", a-t-il ajouté.

Xia espère que les universités américaines continueront à avoir des contacts avec leurs homologues chinoises et à encourager l'inscription d'étudiants chinois, mais il appelle à être lucide sur les intentions véritables de ces derniers.

"Vous devez avoir toujours en tête que peut-être ces gens veulent juste vous prendre votre réputation et ruiner votre nom", a-t-il déclaré.

L'université de Pékin affirme que Xia a été renvoyé pour un enseignement de mauvaise qualité. Xia prétend au contraire qu'il a toujours reçu des avis positifs durant ses 13 années passées au sein de l'établissement.

sct/are/bdx

PLUS:hp