NOUVELLES

Allemagne: le marché du travail en forme à l'approche du printemps

27/02/2014 07:18 EST | Actualisé 29/04/2014 05:12 EDT

Le marché du travail en Allemagne s'est à nouveau montré solide en février, grâce à un hiver doux et à une amélioration de la conjoncture économique, de bon augure pour les mois à venir.

En février, le taux de chômage dans le pays est resté inchangé par rapport à janvier, à 6,8%, et ce pour le troisième mois d'affilée, d'après un chiffre corrigé des variations saisonnières (CVS) publié jeudi par l'Agence pour l'emploi. Il est ressorti conforme aux estimations du consensus d'analystes de l'agence Dow Jones Newswires.

Ce même mois, le nombre de chômeurs en données CVS a reculé, quoique légèrement moins qu'attendu, de 14.000 contre une baisse escomptée de 15.000. En janvier, le repli avait été plus prononcé, de 28.000 personnes. Mais il s'agit de la troisième baisse consécutive.

"Le marché du travail a évolué favorablement en février", a estimé dans un communiqué le président de l'Agence pour l'emploi, Frank-Jürgen Weise.

En données brutes, moins suivies par les analystes, le taux de chômage est resté stable par rapport à janvier, à 7,3%, même si le nombre de chômeurs a progressé d'environ 2.000 personnes pour atteindre un total de 3,14 millions de chômeurs dans le pays.

Aidé par l'accalmie sur le front de la crise en zone euro et par un hiver doux, qui a limité la baisse de l'emploi dans des secteurs sujets aux mauvaises conditions climatiques comme le BTP et l'agriculture, le chômage est dernièrement "reparti à la baisse, ce qui va donner une impulsion à la demande des ménages en 2014", relève Timo Klein, économiste du cabinet de conseil IHS.

"Les travailleurs allemands bénéficient de plus en plus du retour de la croissance économique", juge pour sa part Christian Schulz, analyste de la banque Berenberg. Pour lui, la force du marché du travail tient toutefois davantage au nombre de créations d'emplois qu'à "la baisse modeste du nombre de chômeurs".

Le dynamisme des créations d'emplois, qui ont atteint 40.000 en janvier en données corrigées (les dernières disponibles), s'explique notamment par l'afflux constant de main-d'oeuvre étrangère en Allemagne, souligne son confrère Heinrich Bayer, de Postbank. Ce qui signifie que certains chômeurs allemands ne correspondant pas aux postes offerts restent sur la touche.

"Le marché du travail allemand est dans une phase de reprise, qui devrait se renforcer plutôt que s'affaiblir au vu de la conjoncture favorable attendue dans le reste de l'année", pronostique M. Bayer.

Un avis partagé par Stefan Kipar, de BayernLB, pour qui "la hausse des créations d'emplois devrait se poursuivre et le chômage encore reculer un peu".

Le même optimisme est affiché par la ministre social-démocrate du Travail, Andrea Nahles. "Nous nous dirigeons en Allemagne vers un bon printemps: les perspectives économiques laissent espérer que le marché du travail continuera à évoluer positivement", a-t-elle dit dans un communiqué.

Le nombre de chômeurs CVS - 2,91 millions de personnes en février - continue de se rapprocher de son plus bas en 20 ans enregistré en mars 2012, à savoir 2,86 millions, et le taux de chômage CVS pourrait bientôt connaître un plus bas depuis la Réunification, à 6,7%, analyse Timo Klein. L'économiste se montre néanmoins plus mesuré sur l'évolution à court terme, tablant sur une stagnation voire une correction du taux de chômage entre mars et mai du fait du moindre potentiel de rattrapage du secteur du bâtiment.

esp/oaa/jh

PLUS:hp