NOUVELLES

Un autre soldat s'enlève la vie au Nouveau-Brunswick

26/02/2014 04:08 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Le syndrome de stress post-traumatique pourrait avoir causé la mort d'un autre soldat de l'armée canadienne. Le sergent Ronald Anderson, basé à Gagetown, au Nouveau-Brunswick, s'est enlevé la vie dimanche dans sa maison de Doaktown.

L'homme de 39 ans avait pris sa retraite de l'armée il y a moins d'un an, après 21 ans de service au sein du Régiment royal du Canada, basé au manège militaire de Fort York, à Toronto.

Il a aussi travaillé dans différentes bases à travers le pays, la dernière étant Gagetown, au Nouveau-Brunswick. L'ancien militaire avait été déployé sept fois au cours de sa carrière, y compris en Afghanistan. 

Son père, Peter Anderson, a confirmé le suicide de son fils. Il a avoué qu'il savait que celui-ci souffrait du syndrome de stress post-traumatique, mais ignorait à quel point il était mal, avant de lui parler, la veille de sa mort.

Le père explique qu'il n'y aura pas de service funéraire. Sa famille souhaite toutefois qu'on se rappelle de lui comme d'un père aimant ses 4 enfants, et d'un soldat dévoué.

PLUS:rc