NOUVELLES

Un an après le Sommet sur l'enseignement supérieur

26/02/2014 08:00 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

Un an après le Sommet sur l'enseignement supérieur, des acteurs attendent toujours des résultats concrets. Selon la Fédération étudiante du Québec (FEUQ) et la Centrale syndicale du Québec (CSQ), la seule avancée notable est la bonification de l'aide financière.

La FEUQ dit attendre impatiemment la création du Conseil national des universités et l'adoption d'une loi-cadre des universités, « essentielles pour assurer une saine gouvernance et une reddition de comptes efficiente des universités », selon son président, Tierry Morel-Laforce. Ces chantiers se sont conclus respectivement en juin et en septembre dernier, rappelle la fédération.

Du côté de la CSQ, on attend des développements dans plusieurs dossiers :

  • la nouvelle politique de financement de l'enseignement supérieur;
  • l'encadrement des frais institutionnels obligatoires;
  • la création d'un conseil national des universités;
  • et une révision de l'offre de formation collégiale.

Des réalisations dans les temps, dit Québec

Le ministère de l'Enseignement supérieur se félicite au contraire de ses réalisations. Certes, il aurait aimé créer plus rapidement le Conseil national des universités, qui doit superviser la qualité, la gouvernance et la reddition des comptes, mais affirme avoir été ralenti par l'opposition. Le projet de loi devrait être présenté ce printemps. 

Concernant la loi-cadre, le ministère dit être dans les temps. Ce projet de loi doit également être déposé au printemps. Le ministère ne prend toutefois pas en compte le déclenchement possible d'une élection. 

Les rapports finaux des chantiers sur la politique de financement des universités et sur l'offre de formation collégiale sont, pour leur part, attendus en juin. Comme prévu lors du sommet.

Par ailleurs, le ministère affirme que 1,8 milliard de dollars sera injecté dans les universités jusqu'en 2018-2019.

Parmi les autres réalisations que Québec compte bon de souligner :

  • Plus de 7000 personnes ont reçu une bourse pour la première fois cette année grâce à l'augmentation du plafond de la contribution parentale
  • Plus de 120 000 personnes ont vu leur bourse augmenter.

Une journée de concertation à venir

Pour faire le point, la CSQ organise le 7 mars une journée de concertation à Wendake, qui réunira des organisations syndicales et étudiantes des milieux collégial et universitaire.

« Nul doute que la campagne électorale qui se prépare sera un moment important afin de faire valoir nos revendications en enseignement supérieur auprès des partis en lice », souligne la présidente de la CSQ, Louise Chabot.

PLUS:rc