NOUVELLES

Ukraine: rencontre Ashton-Lavrov le 6 mars à Rome, Ashton à Kiev lundi

26/02/2014 04:34 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, se rendra à Kiev lundi prochain, puis le 6 mars à Rome où elle rencontrera le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, pour un entretien consacré à l'Ukraine, ont annoncé mercredi ses services.

La rencontre avec M. Lavrov se déroulera en marge d'une réunion consacrée à la Libye.

Ce sera la première rencontre avec le chef de la diplomatie russe depuis la conclusion jeudi dernier d'un accord de sortie de crise négocié à Kiev par les ministres des Affaires étrangères français, allemand et polonais, et dont les dispositions n'ont pas été respectées après la destitution du président Viktor Ianoukovitch.

L'annonce des deux déplacement de Mme Ashton a été communiquée au terme d'une réunion organisée avec plusieurs membres de la Commission européenne pour discuter d'un "soutien à la stabilité de l'Ukraine, tant sur le plan économique que sur le plan politique".

Avec l'objectif d'un soutien économique "à court et à moyen terme", le commissaire aux Affaires économiques, Olli Rehn, a été invité à être du côté de l'UE chargé de "coordonner les efforts de soutien financier avec le FMI et d'autres institutions financières, ainsi que les Etats membres et des pays tiers", selon un communiqué.

Les nouvelles autorités ukrainiennes ont chiffré leurs besoins financiers à 35 milliards de dollars et des fonds sont immédiatement nécessaires pour éviter la cessation de paiement et régler une dette de près de 4 milliards de dollars due pour les achats de gaz.

"Dans le contexte de l'offre d'un accord d'association politique et d'intégration économique", la réunion de la Commission européenne a aussi "examiné des moyens pour faciliter les contacts entre les populations, de même que les besoins en énergie".

En matière de soutien financier, plusieurs options ont étudiées, notamment l'organisation d'une conférence des donateurs, mais aucune décision n'a encore été prise, insiste la Commission européenne. La participation de la Russie est souhaitée.

La Russie est très mécontente de la destitution du président Viktor Ianoukovitch et Sergueï Lavrov s'est prononcé mardi contre la tenue d'une élection présidentielle anticipée le 25 mai en Ukraine, estimant que cela allait à l'encontre de l'accord de sortie de crise signé à Kiev la semaine dernière.

La tenue d'une élection le 25 mai "est déjà un renoncement à l'accord" de sortie de crise, a estimé M. Lavrov, lors d'une conférence de presse. "Il est très important, quoi qu'il se passe, de s'en tenir aux principes de l'accord", a-t-il insisté.

La Russie a déjà appelé à plusieurs reprises le nouveau pouvoir ukrainien à respecter cet accord qui prévoit des concessions majeures à l'opposition, dont une élection présidentielle anticipée.

csg/jlb/bir

PLUS:hp