POLITIQUE

Les sénateurs libéraux demandent plus de transparence

26/02/2014 12:41 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT
CP

OTTAWA - Les sénateurs libéraux veulent profiter de leur indépendance nouvellement acquise pour mettre en place des changements afin de rendre le Sénat plus responsable, accessible et transparent.

Les citoyens auront dorénavant en quelque sorte le droit de parole à la Chambre haute: les Canadiens sont invités à acheminer des interrogations que les sénateurs libéraux soumettront ensuite au gouvernement pendant la période de questions quotidienne du Sénat.

Il s'agit de l'une des cinq voies que les 32 sénateurs membres du Parti libéral du Canada comptent emprunter afin de profiter de leur nouvelle indépendance pour améliorer le fonctionnement et redorer le blason du Sénat, qui a été éclaboussé par une série de scandales de dépenses au cours des derniers mois.

Justin Trudeau a annoncé le 29 janvier dernier qu'il évinçait les sénateurs libéraux du caucus national du PLC, s'engageant à mettre en place «un processus de nomination des sénateurs non partisan, transparent et ouvert» s'il était élu premier ministre.

Les sénateurs libéraux ont également l'intention d'ouvrir les portes de la rencontre hebdomadaire de leur caucus à des spécialistes et des parlementaires issus de tous les partis, afin de discuter de sujets d'intérêt national n'ayant pas été abordés, ou peu abordés, par les députés à la Chambre des communes.

Autre nouveauté: il n'y aura plus de ligne de parti à suivre lors des votes au Sénat. Chaque sénateur aura la liberté de s'exprimer comme bon lui semble pour toute motion ou tout projet de loi qui sera débattu au Sénat.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les controverses du Sénat