NOUVELLES

Ronaldo, star du carnaval de Sao Paulo à trois mois du Mondial

26/02/2014 05:32 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

Ronaldo "Fenomeno", un des meilleurs footballeurs de l'histoire, deux fois champion du monde va ajouter un titre à son palmarès en défilant sur le sambodrome de Sao Paulo: star du carnaval.

Représenté comme un "enfant oiseau" volant toujours plus haut, Ronaldo est le thème que l'école de samba Gavioes da Fiel a choisi pour son défilé, en cette année de Coupe du Monde au Brésil.

"C'est notre phénomène, notre idole!, clament en choeur à l'AFP des enfants de cette école de samba créée par des supporteurs du Corinthians, l'un clubs les plus anciens et populaires du Brésil, où Ronaldo a fini sa carrière entre de 2009 à 2011.

Des enfants, des jeunes, des adultes (hommes et femmes) et des grands-mères participent à l'une des répétitions sur le sambodrome d'Anhembi, au nord de la mégapole industrielle du Brésil.

- Travestis -

La nuit est fraîche et humide. Le crachin typique de Sao Paulo offre une trêve après une vague de chaleur record en janvier. L'ambiance est à la fête : percussions, samba à gogo et beaucoup de sueur pour préparer le défilé de la nuit du 1er mars.

"Je suis ravie que Ronaldo soit le thème de cette année; il a tout à voir avec le Corinthians, avec notre histoire", déclare Rosina Chiapetta, 42 ans, chargée d'un des groupes de danseurs de l'école.

Le défilé retracera la carrière de l'avant-centre depuis son enfance en banlieue pauvre de Rio où comme des milliers de Brésiliens il rêvait de devenir une vedette du football.

Jusqu'à sa consécration dans de grandes équipes européennes comme le Barcelone, l'Inter de Milan ou le Real Madrid des "Galactiques". Et bien sûr ses victoires en Coupe du monde en 1994 et 2002.

Déjà un peu rondouillard pendant sa carrière, Ronaldo a bien grossi depuis, malgré sa participation récente à un programme de télé-réalité pour maigrir. Une ancienne blessure au genou le fait toujours souffrir.

Homme d'affaires avisé, partout sur les écrans publicitaires, il est aujourd'hui, au sein du Comité d'organisation local (COL), l'un des ambassadeurs du Mondial dont le match d'ouverture se jouera le 12 juin à Sao Paulo.

Un épisode, dont Ronaldo a avoué avoir "incroyablement honte", a été pudiquement passé sous silence pour le carnaval.

En 2008, le double Ballon d'or brésilien (1997, 2002) avait fini une soirée dans un motel de Rio avec trois travestis et terminé au poste de police car il avait refusé de les payer. Il avait expliqué aux policiers qu'il "ne s'était pas aperçu" qu'il s'agissait de travestis.

"C'est un hommage au +phénomène+, cette fierté brésilienne. Nous allons raconter en vers et en prose, en carnaval et fantaisie, l'histoire de ce gosse qui a conquis le monde", explique le "carnavalesco" (metteur-en-scène) du défilé, Zilkson Reis.

"Il a bougé les ailes et il a volé, l'enfant oiseau s'est transformé, s'est consacré sur la scène internationale, Ronaldo, phénoménal!", dit la samba reprise à pleins poumons par les danseurs de l'école.

- César sur son char -

Quatre mille personnes vont défiler à Gavioes cette année. L'école a déjà remporté quatre fois le titre de championne. Elle veut le décrocher une nouvelle fois avec l'histoire de l'ex-attaquant.

L'AFP a visité le hangar, où, jour après jour, une centaine d'ouvriers et artisans travaillent depuis octobre à la construction et décoration des chars allégoriques à paillettes. Certains font plus de 15 mètres de haut.

Souder le fer, fabriquer des maquettes en bois ou polystyrène, les peindre, les coller, y coudre des rubans: l'habillage d'un char nécessite un travail de fourmi et minutieux.

Simone Huk, 44 ans, une fanatique du Corinthians, contribue pour la troisième année aux préparatifs du carnaval. Assise devant un énorme ventilateur, et colle patiemment des mètres et des mètres de ruban doré sur des ailes d'oiseau. "Nous travaillons beaucoup, très dur, mais l'émotion de voir tout cela dans le défilé est très vive", explique-t-elle.

Ronaldo, 37 ans, lui, défilera juché sur le dernier char, d'où il saluera la foule tel un César triomphant.

nr/cdo/pal/jcp

PLUS:hp