NOUVELLES

Libye/violences: des électeurs à nouveau empêchés de voter

26/02/2014 03:09 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

Des électeurs appelés à élire leurs représentants à l'Assemblée constituante ont été empêchés de voter mercredi en raison de violences dans le Sud et l'Est libyen, où le scrutin n'avait déjà pas pu avoir lieu jeudi pour les mêmes raisons, a indiqué la Commission électorale.

Selon la Commission, seuls 22 des 81 bureaux de vote concernés par la réorganisation du scrutin ont pu ouvrir leurs portes mercredi.

"Le vote n'a pas eu lieu dans 59 bureaux, dont 13 à Derna (est) et 39 à Oubari (sud)", a déclaré un membre de la Commission, Khaled Al-Saheli, lors d'une conférence de presse.

Selon le président de la Commission Nouri al-Abbar, l'insécurité et des violences ont empêché la tenue du scrutin dans ces bureaux.

"Nous avons tiré la sonnette d'alarme et mis en garde le gouvernement et le Congrès général national (CGN, Parlement), en vain", a-t-il déploré.

A Oubari, des hommes armés ont attaqué les bureaux de vote, les forçant à fermer, tandis qu'à Derna, fief d'islamistes extrémistes, le scrutin n'a pas pu avoir lieu en raison de l'absence des forces de sécurité.

M. al-Abbar a annoncé la fin de l'opération électorale, précisant que le sort des sièges manquants serait décidé par le CGN.

L'Assemblée nationale constituante devait initialement compter 60 sièges. Et la réorganisation du scrutin de mercredi devait permettre aux électeurs du sud et de l'est du pays de désigner leurs onze représentants.

Les résultats du scrutin organisé le 20 février sont annoncés au compte-goute, circonscription par circonscription par la Commission. Ils portent sur 47 sièges. En effet, outre les 11 sièges non pourvus en raison des violences, deux, attribués aux Amazighs, font l'objet d'un boycott, cette communauté protestant contre l'absence de mécanismes garantissant ses droits culturels dans la future Constitution.

Les Libyens se sont peu mobilisés pour cette élection, la participation jeudi étant estimée à 45%. De plus seuls 1,1 million d'électeurs s'étaient inscrits, soit moins d'un tiers des votants potentiels.

ila/cco

PLUS:hp