NOUVELLES

Les Etats-Unis poussent la Géorgie dans les bras de l'UE et de l'Otan

26/02/2014 12:00 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

Le secrétaire d'État américain John Kerry a vanté mercredi le rapprochement de la Géorgie avec l'Union européenne et avec l'Otan, dans le contexte de la crise ukrainienne qui a créé des tensions entre les Occidentaux et la Russie.

Le jeune Premier ministre géorgien Irakli Garibashvili, 31 ans, est en visite cette semaine à Washington, où il a rencontré lundi le président Barack Obama et le vice-président Joe Biden, lesquels lui ont assuré du soutien américain à une association de cette ancienne république soviétique avec l'UE.

"Nous voulons réaffirmer l'appui des États-Unis à la participation de la Géorgie au partenariat oriental de l'UE et nous l'encourageons à signer cette année un accord d'association avec l'UE", a plaidé M. Kerry au côté de son hôte pour une session du "partenariat stratégique" entre les deux pays.

Le chef de la diplomatie américaine a annoncé "une aide supplémentaire des États-Unis pour épauler la vision européenne et euro-atlantique de la Géorgie, notamment en termes d'exemption de visas pour l'UE et pour soulager le fardeau provoqué par le tracé de frontières le long de territoires occupés".

M. Kerry faisait ainsi allusion à l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, deux territoires séparatistes géorgiens où sont stationnés des milliers de militaires russes. Washington défend "la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Géorgie, dans ses frontières internationalement reconnues".

La Russie a reconnu leur indépendance après le conflit d'août 2008, qui avait ouvert une période de tensions entre Washington et Moscou.

John Kerry a également affirmé que son gouvernement "soutenait la décision (du sommet de l'Otan en avril 2008) à Bucarest et toutes les décisions consécutives pour que la Géorgie devienne membre de l'Otan".

De fait, Tbilissi veut signer un accord d'association avec l'UE et exprime depuis près de six ans son souhait de rejoindre l'Alliance atlantique, malgré l'hostilité de la Russie.

Le Premier ministre géorgien "a exprimé du fond du coeur (sa) gratitude pour l'engagement indéfectible (des États-Unis) pour la souveraineté, l'intégrité territoriale, la sécurité, la démocratisation et les aspirations de (son) pays à adhérer à l'Otan et à l'UE".

La visite de M. Garibashvili survient en pleine crise en Ukraine, également un ancien pays de l'ex-bloc soviétique candidat à un rapprochement avec l'UE et théâtre la semaine dernière de violences meurtrières qui ont abouti à la destitution du président pro-russe Viktor Ianoukovitch et l'installation d'un pouvoir intérimaire.

nr/rap

PLUS:hp