NOUVELLES

Le FMI évalue la Serbie à la veille de législatives anticipées

26/02/2014 01:14 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) a commencé mercredi une mission de deux semaines en Serbie pour évaluer les finances gouvernementales en vue des négociations sur un nouveau prêt à ce pays après les élections législatives anticipées du 16 mars.

La Serbie espère obtenir un nouveau prêt du FMI, car le précédent (un milliard d'euros), a été gelé en février 2012 à cause de l'incapacité du gouvernement à remplir les conditions imposées par l'institution financière internationale.

Le ministre adjoint serbe des Finances, Nikola Corsovic, a précisé que de nouvelles négociations devraient commencer après la mise en place du nouveau gouvernement serbe issu des législatives anticipées du 16 mars, probablement, selon lui, vers juin ou juillet.

Le gouvernement serbe table sur un déficit budgétaire de 7,1% du PIB en 2014, malgré des mesures d'austérité prévoyant des réductions d'effectifs dans l'administration et dans le versement des subventions aux entreprises publiques en difficulté.

A la mi-janvier, l'agence de notation Fitch a abaissé la note de la Serbie de "BB-" à "B+", sanctionnant ainsi les hésitations de l'Etat à engager des réformes structurelles impopulaires.

Fin janvier, le président serbe Tomislav Nikolic a convoqué des élections législatives anticipées, un scrutin qui vise à mieux asseoir le pouvoir de son Parti serbe du Progrès (SNS), qui a le vent en poupe après le coup d'envoi, le 21 janvier, des négociations d'adhésion du pays à l'Union européenne.

ks/rus/cn/sym

PLUS:hp