NOUVELLES

L'Afrique du Sud va lancer sa première obligation islamique

26/02/2014 12:50 EST | Actualisé 28/04/2014 05:12 EDT

L'Afrique du Sud a annoncé mercredi le lancement cette année de sa première obligation Sukuk, conforme à la loi islamique, car elle cherche à diversifier sa dette, d'après le ministre des Finances Pravin Gordhan.

"Notre première obligation Sukuk sera lancée cette année", a déclaré le ministre des Finances en dévoilant aux députés son budget annuel.

La création d'une obligation conforme à la loi islamique (Sharia), qui interdit le paiement d'intérêts, avait déjà été évoquée en Afrique du Sud, qui essaye de toucher une large variété de prêteurs pour limiter les risques.

"Les possibilités de lancer des produits d'épargne de détail Sukuk sont aussi envisagées", a-t-il ajouté.

Le marché de la dette islamique, en rapide expansion, valait environ 144 milliards de dollars en 2012, d'après le Rapport mondial sur la finance islamique publié annuellement.

Utilisée de la Malaisie au Moyen-Orient en passant par la Gambie, la dette islamique est considérée comme une alternative plus sûre et plus stable par certains investisseurs.

La dette sud-africaine devrait atteindre les 44.3% du PIB d'ici à 2016.

jg/arb/rmb/smm/mba

PLUS:hp